Pour réussir le Code de la route et le permis de conduire, il est indispensable de maîtriser les règles qui régissent l’arrêt et le stationnement des véhicules. Quelle différence entre les 2 ? Quels sont les panneaux de signalisation indiquant les interdictions de stationner et de s’arrêter ? Comment fonctionne un stationnement à disque ou semi-mensuel ? Codedelaroute.io répond à toutes vos interrogations.

Au sommaire :

  1. Définitions
  2. Où peut-on s’arrêter et stationner ?
  3. Arrêt et stationnement interdits
  4. Le stationnement payant
  5. Le stationnement réglementé
  6. Quand signaler son véhicule à l’arrêt la nuit?

1. Définitions

Il est primordial de connaître la différence entre l'arrêt et le stationnement selon le Code de la route

→ L’arrêt
Le Code de la route définit l’arrêt avec précisions : il s’agit d’un arrêt uniquement lorsque le véhicule est immobilisé pour faire monter ou descendre des passagers, charger ou décharger le véhicule. Le conducteur doit rester à proximité du véhicule pour le déplacer immédiatement au besoin. Certains emplacements sont uniquement réservés à l arrêt.

→ Le stationnement
Toute immobilisation du véhicule en dehors des circonstances évoquées plus haut sera considérée comme du stationnement. Attendre qu’un ami descende de chez lui pendant 5 minutes, alors même que vous êtes dans votre véhicule, est considéré comme un stationnement.

→ Exemples
-S'arrêter en double file pour acheter une baguette de pain : stationnement.
-Aller faire des courses : stationnement.
-Déposer un passager sans decendre de la voiture : arrêt.
-Déposer des bagages sans s'éloigner du véhicule : arrêt.

2. Où peut-on s’arrêter et stationner ?

interdiction-de-stationner
→ En agglomération

  • À droite pour les rues à double sens.
  • À droite ou à gauche en sens unique.
  • Dans les emplacements délimités ou sur la chaussée le long du trottoir.
  • Toujours dans le sens de circulation.

→ Hors agglomération

  • À droite.
  • À gauche si cela n’est pas possible de le faire à droite, mais la manœuvre est dangereuse, car la visibilité sera mauvaise pour repartir.
  • Sur l’accotement s’il est assez large et praticable : mon véhicule ne doit pas gêner ou représenter un danger pour les autres usagers.

3. Arrêt et stationnement interdits

Il est indispensable de savoir reconnaître la signalisation vous interdisant de vous arrêter ou de stationner à certains emplacements :

  • Le panneau d’arrêt interdit et la ligne discontinue jaune.
  • Le panneau d’arrêt et de stationnement interdit et la ligne jaune continue.

Ces panneaux sont souvent accompagnés d’un panonceau précisant la distance, la catégorie d’usagers ou la tranche horaire auxquelles s’applique l’interdiction.

En cas de non-respect des interdictions de vous arrêter ou de stationner, vous encourez des contraventions de 2e et de 4e classe, ainsi que la mise en fourrière de votre véhicule. Le montant de l’amende et le nombre de points retirés dépendent de l’infraction au stationnement qui vous est reproché : stationnement gênant, dangereux ou abusif.

4. Le stationnement payant

stationnement-payant-panneau-horodateur
Un bon nombre de rues en agglomération sont payantes. Vous reconnaîtrez ces places de stationnement grâce à la signalisation. Des pointillés blancs délimitent les emplacements et le mot « Payant » est dessiné au sol à la peinture blanche le long des pointillés. Le panneau est accompagné d’un panonceau avec le pictogramme d’un horodateur.

5. Le stationnement réglementé

Le stationnement réglementé peut prendre différentes formes : une limitation de temps, le paiement en fonction de la durée de stationnement, des tranches horaires ou des jours autorisés ou interdits, etc. Il existe 3 grands types de stationnements réglementés en France.
Disque-bleu-stationnement-pare-brise
→ Le stationnement réglementé par disque
Pour assurer une rotation du stationnement dans les communes, sans pour autant rendre le parking payant, les collectivités peuvent décider d’utiliser le stationnement réglementé par disque. C’est un stationnement gratuit, mais pour une durée limitée. Les emplacements réservés au disque sont indiqués avec un marquage au sol bleu.

Grâce au disque de stationnement bleu placé sous le pare-brise, les usagers peuvent notifier leur heure d’arrivée afin de prouver qu’ils respectent la durée autorisée de parcage.

→ L’interdiction semi-mensuelle de stationner
L’interdiction semi-mensuelle de stationner régule le stationnement selon les dates du mois. Il est interdit de stationner du 1er au 15 du mois ou du 16 au 31 du mois du côté du panneau, à partir de la signalisation et jusqu’à la prochaine intersection.

→ Le stationnement unilatéral à alternance semi-mensuelle
Le panneau de stationnement alterné semi-mensuel indique que j’entre dans une zone où le stationnement se fait de façon alternée (une fois d’un côté de la rue, l’autre fois de l’autre côté), selon que l’on se trouve dans la première ou la deuxième quinzaine du mois.

La règle est la suivante :

  • Du 1er au 15 du mois : je stationne du côté de la rue où les maisons portent des numéros impairs.
  • Du 16 au 31 du mois : je stationne du côté de la rue où les maisons portent des numéros pairs.

6. Quand signaler son véhicule à l’arrêt la nuit ?

Je laisse les feux de position allumés ou des feux de stationnement :
→ En agglomération lorsque je stationne sur la chaussée et qu’il n’y a pas d’éclairage.
→ Hors agglomération si je suis en panne et que mon véhicule déborde sur la chaussée. Dans ce cas de nécessité absolue, j’utilise également les feux de détresse et le triangle de pré-signalisation.
→ Dans tous les autres cas, j’éteins tous les feux : stationnement sur parking, place de stationnement, sur la chaussée éclairée en agglomération, sur l’accotement hors agglomération.