Le stationnement dans une rue est réglementé par le Code de la route afin qu’il n’entrave pas la circulation des véhicules. Si ces prescriptions ne sont pas indiquées par une signalisation, vous devez respecter les règles de stationnement générales du Code de la route. Découvrons ensemble la réglementation.

Au sommaire :

  1. Règles générales de stationnement dans une rue
  2. Interdiction de stationner dans une rue en l’absence de signalisation
  3. Stationnement réglementé sur la chaussée

1. Règles générales de stationnement dans une rue

Le Code de la route définit des règles générales à appliquer pour l'arrêt et le stationnement dans une rue :

En agglomération, vous devez stationner :

  • Sur un emplacement réservé ou sur la chaussée le long du trottoir si la zone n’est pas réservée à une autre catégorie d’usagers.
  • À droite pour les rues à double sens.
  • À droite ou à gauche en sens unique.
  • Toujours dans le sens de circulation.
  • Sans gêner la circulation des autres usagers.

Hors agglomération :

  • Sur le bas-côté à droite.
  • À gauche si cela n’est pas possible de le faire à droite.
  • Sur l’accotement s’il est assez large et praticable.

2. Interdiction de stationner dans une rue en l’absence de signalisation

Le Code de la route définit plusieurs zones ou situations où le stationnement dans la rue est interdit, même en l’absence de signalisation d’interdiction :

  • Devant un passage piéton, une signalisation ou un passage à niveau.

  • À proximité d’une intersection, au sommet d'une côte, après un virage, sur les ponts, dans les tunnels, etc.

  • Sur une chaussée étroite dotée d’une ligne continue si votre position oblige les autres usagers à franchir la ligne pour vous dépasser.

  • Dans les voies réservées à certains usagers comme les trottoirs ou les pistes cyclables.

  • Sur la bande d’arrêt d’urgence.

  • De nuit ou par mauvaise visibilité sans éclairage (feux de position ou feux de stationnement).

  • 7 jours consécutifs sur le même emplacement sous peine de mise en fourrière.

  • Devant l’entrée ou la sortie d’un parking privé.

  • En double file.

Chacune de ces situations représente une infraction au stationnement : stationnement dangereux, gênant ou abusif. À titre d’exemple, stationner sur un trottoir est considéré comme un stationnement gênant relevant des contraventions de 2e classe (amende de 35 € sans retrait de points sur le permis de conduire). Seule exception : lorsque un marquage au sol délimite l'emplacement.
stationnement-cheval-trottoir-1

3. Stationnement réglementé sur la chaussée

Afin d’assurer une bonne gestion de l’espace routier, certaines rues sont régulées par des règles de stationnement spécifiques. Dans ce cas, un panneau de signalisation ou un marquage au sol vous indique précisément les types de stationnements autorisés :

  • Arrêt ou stationnement interdit

Le panneau d’arrêt interdit, de stationnement interdit, la ligne jaune continue et discontinue vous indiquent qu’il est interdit de stationner dans cette rue jusqu’à la prochaine intersection.
panneau-arret-et-stationnement-interdit

  • Stationnement payant

Les places de stationnement délimitées par des pointillés blancs et le mot « Payant » dessiné le long des pointillés annoncent des zones de stationnement payantes.
marquage-au-sol-stationnement-payant

  • Stationnement réglementé par disque

Le stationnement réglementé par disque est généralement gratuit, mais limité dans le temps. Les emplacements réservés au disque sont indiqués avec un marquage au sol bleu.
Disque-bleu-stationnement-pare-brise

  • Interdiction semi-mensuelle de stationner

Elle interdit de stationner du 1er au 15 du mois ou du 16 au 31 du mois du côté du panneau, à partir de la signalisation et jusqu’à la prochaine intersection.
stationnement-semi-mensuel

  • Stationnement en alternance semi mensuelle
    Le stationnement est alterné — une fois d’un côté de la rue, l’autre fois de l’autre côté — selon la quinzaine du mois.

Foire aux questions
  • Où peut-on se garer dans une rue ?

    Pour vous garer dans une rue, vous devez utiliser un emplacement délimité ou la chaussée le long du trottoir si la zone n’est pas réservée à une autre catégorie d’usagers. Toujours dans le sens de la circulation.

  • Qui peut se garer devant ma maison ?

    Il est interdit de se garer devant une entrée de parking privée même pour l’occupant de la maison. Seul l’arrêt, au sens strict du Code de la route, est autorisé.

  • Comment empêcher les voitures de se garer devant chez moi ?

    Pour rappeler l’interdiction de stationner devant l’entrée de votre parking privé, demandez à la mairie l’installation d’un panneau de stationnement interdit.