Articles > Apprendre > Les différents types de feux

Les différents types de feux

Tous les véhicules à moteurs doivent être équipés de feux, il en est de même pour les vélos même sans moteur électrique. Les feux permettent à la fois de voir et d’être vu, ainsi sont-ils positionnés à l’avant et à l’arrière du véhicule. Il est important de bien savoir les utiliser pour la sécurité du conducteur et de ses passagers ainsi que pour celle des autres usagers.

Voiture

Les quadricycles motorisés (voitures, camions, camionettes, camping cars…) sont les véhicules avec le plus de différents feux qui ont chacun un usage particulier.

Les feux de position

Les feux de position que l’on appelle aussi les “veilleuses” sont les feux les plus faibles dans le sens où ceux-ci vous permettent d’être vu par les autres usagers mais non pas de mieux voir. Ils doivent être allumés dès que la visibilité est faible (pluie) ou de nuit, même lorsque l’usager circule sur une chaussée éclairée. Sur le tableau de bord, ils sont représentés par le symbole d’une ampoule vert. Les feux de position sont au nombre de 4 avec deux à l’avant (feux blancs) et 2 à l’arrière (feux rouges) de la voiture. Lorsqu’ils sont actionnés, les feux sont visible à une distance de 150 mètres.

Les feux de croisement

Les feux de croisement, appelés aussi “codes” sont les feux les plus couramment utilisés en voiture. Ils permettent à la fois d’être vu mais également de mieux voir la route sur une portée de 30 mètres. Les feux de croisement doivent être utilisés lorsque la visibilité est faible de jour (pluie, neige, brouillard…) et de nuit. L’éclairage des feux de croisement est orienté vers le sol et éclairent plus loin du côté droit, ce qui permet de croiser d’autres véhicules sans éblouir les conducteurs, d’où leur nom. Cet angle est réglable, notamment selon le chargement de votre véhicule.
Leur usage est commun car ils peuvent aussi bien être utilisés en agglomération, sur route ou sur autoroute.

Les feux de croisements se situent à l’avant du véhicule et sont représentés sur le tableau de bord par un symbole de phare vert qui émet des rayons vers le bas à gauche.

Les feux de route

Les feux de route permettent surtout de voir, puisque leur portée va jusqu’à au moins 100 mètres. Ils sont très éblouissants (on dit “rouler plein phares”) et ne doivent être utilisés de nuit que lorsque la route n’est pas éclairée et qu’aucune voiture ne roule en sens inverse. Si il y a un autre usager en face il est obligatoire de repasser en feux de croisement afin de ne pas l’éblouir. Ils ne doivent donc pas être utilisés en agglomération. Si la route est sinueuse, ils peuvent être complétés des feux de brouillard.

Les feux de route se situent uniquement à l’avant du véhicule et sont représentés sur la tableau de bord par le symbole d’une phare bleu qui émet des rayons perpendiculaires au phare.

Les feux de brouillard avant

Les feux de brouillard sont généralement utilisés en cas de forte intempérie (pluis, brouillard, neige) mais peuvent également l'être en complément des feux de route sur une route sinueuse et non éclairée. La lumière qu’ils émettent est très dispersée donc son faisceau est large. Sur le tableau de bord ils sont représentés par un symbole vert similaire à celui des feux de croisement sauf que les rayonx lumineux sont traversés par une vague verticale.

Le feu de brouillard arrière

Le feu de brouillard (généralement seul est situé à l’arrière gauche du véhicule) arrière est très lumineux et sert à être vu en cas d'extrême intempérie telle que le brouillard ou la chute de neige mais jamais sous la pluie. Sur le tableau de bord il est représenté par un symbole orange similaire à celui des feux de route mais tourné dans l’autre sens et coupé par une vague verticale.

Les feux adaptatifs

Les feux adaptatifs sont un système de sécurité active qui améliore la visibilité dans les courbes et les pentes en tournant leurs faisceaux en fonction de la position du volant afin d’éclairer la trajectoire que le véhicule va suivre. Des capteurs de niveau permettent également de corriger l'inclinaison des feux vers le haut ou le bas.

Les feux de stop

Les feux de stop sont situés à l’arrière du véhicule car il servent à prévenir les usagers suivants de l’intention de ralentir. Ils s’allument automatiquement lorsque le conducteur appuie sur la pédale de frein. Ils émettent une lumière rouge et sont au nombre de trois. Deux sont situés sur les côtés des véhicules, sous les feux de position, et un autre est situé en haut du pare-brise arrière.

Les feux recul

Les feux de recul servent à indiquer aux usagers suivants l’intention de reculer ainsi qu’à éclairer la zone dans laquelle il s’apprête à reculer. Ils sont activés automatiquement lorsqu’est effectuée une manoeuvre de recul. Selon les modèles de véhicule, ils sont au nombre de un ou de deux.

Les catadioptres rouges

Les catadioptres rouges servent essentiellement à être vus, en réfléchissant au conducteur suivant la lumière de ses phares. Ils viennent se substituer aux feux de positions si ceux-ci ne sont pas allumés mais sont moins visibles. Il est important de les garder propres afin qu’il reflètent au mieux la lumière.

Les feux clignotants

Les feux clignotants servent à avertir les autres usagers de l’intention de changer de direction ou de se déporter vers la droite ou vers la gauche. Leur utilisation doit être automatique. Sur le tableau de bord ils sont représentés par des flèches pointant vers la droite et vers la gauche.

Les feux de détresse

Les feux de détresse, que l’on appelle aussi les “warnings” servent à signaler une situation anormale ou dangereuse. Ils doivent être allumés par exemple si l’on est le dernier d’une longue file imprévue sur la route afin d’avertir les autres véhicules de ralentir, mais également en cas d’ennui mécanique ou de panne. Si vous êtes arrêtés sur la bande d’arrêt d’urgence ou sur la chaussée ils doivent également être allumés. Sur le tableau de bord ils sont représentés par un double triangle rouge.

En cas de mauvaise utilisation des feux, le conducteur s’expose à une amende forfaitaire de 135 euros.

Cyclomoteurs

Pour les cyclomoteurs mis en circulation depuis 2004, l’allumage des feux est obligatoire de jour comme de nuit.

Pour les motos, l’allumage des feux est obligatoire pour les motos de plus de 125cm3 et qui sont mises en circulation depuis le 1er janvier 1965 ainsi que toutes les autres motos mises en circulation après le 1er janvier 1988.

En cas de non-respect de l’allumage du ou des feux de jour, les conducteurs de motos ou de cyclomoteurs encourent une amende de 35 euros.

Vélo

En vélo aussi il est important de voir et d’être vu c’est la raison pour laquelle, les vélos doivent êtres équipés de feux avant (blanc) et arrière (rouge) ainsi que de catadioptres avant (blanc), sur les pédales (orange) et à l’arrière (rouge).

De plus, en cas de circulation hors agglomération la nuit, le cycliste est obligé de porter un gilet rétroréfléchissant. il est également conseillé de la porter en ville lorsque la visibilité est réduite.

S'ENTRAINER AU CODE
Les différents types de feux
Partager