Le zébra est un marquage au sol avec lequel tout conducteur est familier. Comme toutes les signalisations routières horizontales, il est utilisé pour assurer la sécurité des usagers. Le non-respect de ce marquage au sol est, par conséquent, puni par de lourdes sanctions, que ce soit dans le cas d’un franchissement du zébra ou de l’arrêt et du stationnement sur cette zone dangereuse.

Au sommaire :

  1. Utilité du Zébra dans le Code de la route
  2. Sanctions encourues en cas de franchissement du zébra

1. Utilité du Zébra dans le Code de la route

Le Code de la route prévoit un grand nombre de signalisations horizontales sur les axes routiers. Permanents ou temporaires, ces différents marquages au sol sont des signalisations indispensables à la sécurité routière, notamment sur les voies à double sens de circulation.

Ils permettent de délimiter la chaussée (lignes médianes) et d’indiquer le sens de circulation pour garantir la sécurité de tous les usagers. La signalisation au sol fait donc partie des notions à connaître pour l’examen du Code la route. Elle se compose de :

  • lignes continues
  • lignes discontinues et d’annonce
  • Lignes mixtes
  • lignes de dissuasion
  • lignes de rives
  • flèches directionnelles
  • flèches de rabattement
  • lignes de stop et de cédez-le-passage
  • lignes de feu ou de passage piéton
  • lignes de voies de bus
  • lignes de zigzag ou de pistes et de voies cyclables
  • les zébras
    zebra-route
    Croiser des zébras fait partie du quotidien de bon nombre de conducteurs. Ces hachures de couleur blanche ou jaunes, délimitées par des lignes continues, sont aussi bien placées sur le bord qu’au milieu de la chaussée. Elles sont présentes pour indiquer la dangerosité d’une zone.

Elles peuvent être présentes sur tous types de chaussées :

  • Sur une chaussée pour annoncer un rétrécissement progressif de la voie de circulation.

  • Au niveau des bretelles ou des jonctions d’autoroutes pour séparer les voies d’insertions et les sorties des voies de circulation.
    zebra-autoroute

  • Pour délimiter ses zones de stationnement des personnes handicapées, en marquant le couloir du fauteuil roulant.
    Zebra-place-parking-handicape

  • Pour indiquer un emplacement réservé aux arrêts de bus (zébra jaune).
    zebra-arret-de-bus

  • Dans les parkings pour délimiter la zone de rabattement de la porte de parking.

  • Etc.

Bien que ces zones dangereuses ne soient matérialisées que par de la peinture blanche ou jaune, elles doivent être considérées infranchissables au même titre que des terre-pleins. Il est pourtant courant de constater que grand nombre d’automobilistes ou de motards chevauchent ces fameuses hachures blanches lors de ralentissements de la circulation, pour dépasser un véhicule ou accéder à une autre voie de circulation.

Il est également primordial de les distinguer des zones d’accotement, des voies réservées aux véhicules lents ou des bandes d’arrêt d’urgence. Les zébras ne sont pas des voies de circulation réservées, elles sont interdites à tous. Seule exception : les hachures délimitant les arrêts de bus sont bien entendu accessibles aux véhicules de transport en commun.

2. Sanctions encourues en cas de franchissement du zébra

Il est interdit de circuler, mais également de stationner et de s’arrêter sur un zébra. Si dans les faits aucun texte du Code de la route n’interdit de franchir un zébra, de s’y arrêter ou d'y stationner, la réglementation est prescrite par la ligne continue qui entoure les hachures.

Par conséquent, tout comme pour les lignes blanches continues, le franchissement et le chevauchement des zébras sont interdits par l’article R412-19 du Code de la route. Ces infractions, faisant partie de la classe 4 des contraventions, sont soumises à une amende de 135 € et un retrait de 3 points. La suspension du permis de conduire pour une période de 3 ans ou plus peut aussi être mise en application.

Tout arrêt ou stationnement sera également sévèrement sanctionné par les forces de l’ordre, étant donné le caractère dangereux de ces zones.

En effet, l’article R417-9 précise que : « Tout véhicule à l’arrêt ou en stationnement doit être placé de manière à ne pas constituer un danger pour les usagers. Tout arrêt ou stationnement dangereux est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe. »

S’exposant à une contravention de 4e classe, le contrevenant risque :

  • Une amende forfaitaire de 135 €.
  • Un retrait de 3 points sur son permis de conduire.
  • En cas d’arrêt dangereux, le véhicule peut être immobilisé et placé à la fourrière.

Il est primordial de réaliser que le franchissement d’une ligne peut avoir de graves conséquences sur la sécurité des autres usagers de la route. Placés sur des zones dites dangereuses, les zébras n’ont pas pour but d’être une restriction, mais une garantie de la sécurité de tous les conducteurs. Cette infraction au Code de la route se révèle ici être bien plus qu’une gêne, mais bel et bien une mise en danger d’autrui, ce qui justifie la sévérité de la contravention.