Articles > cours-code > signalisation > Comment fonctionnent les feux signalétiques tricolores ?

Comment fonctionnent les feux signalétiques tricolores ?

Vous retrouverez la réglementation des feux tricolores dans le Thème de la Signalisation Routière du Code de la route. Leur principale fonction est d’organiser la circulation routière en attribuant un ordre de priorité. Il varie selon la couleur affichée par la signalisation lumineuse. Pour tout savoir sur la signalisation verticale avec les feux tricolores, suivez notre guide !

1.Réglementation des feux tricolores aux intersections
2.Les signaux à feux clignotants
3.Les autres feux signalétiques

Réglementation des feux tricolores aux intersections

Situés aux carrefours, ces signaux routiers imposent une stricte législation que tous les usagers doivent respecter. Le cycle se présente sous la forme d’une séquence à couleurs qui s’allume et s’éteint. Le feu rouge (tout en haut) s’éclaire, puis le feu vert (position du bas) prend le relais, puis le feu orange avant de repasser au rouge. Ils indiquent une règle de priorité selon les articles du Code de la route.

Le feu vert

Lorsque le conducteur arrive à une intersection qui possède un feu tricolore, il ralentit, même si le feu est vert. La prudence est de mise. Ce dernier indique que vous êtes prioritaire si la voie est libre. Vous pouvez donc continuer votre chemin. Si vous étiez à l’arrêt, vous pouvez redémarrer. Les véhicules circulant en sens inverse reçoivent le même signal. Attention toutefois :

• À respecter la priorité à droite si je m’engage à tourner à gauche.
• À m’arrêter si un autre usager se trouve sur la voie.
• À surveiller mes rétroviseurs et mes angles morts pour ne pas percuter un cycliste.
• À stopper mon véhicule si le feu change de couleur.
• À toujours être vigilant en regardant à droite et à gauche.

Comment s’arrêter à un feu rouge ?

Quand le feu de signalisation passe de l’orange au rouge, la règle est très simple : c’est un arrêt obligatoire à la ligne d’effet du signal marqué au sol. Si cette ligne est absente, l’arrêt s’effectue au niveau du feu. On dit « à l’aplomb du feu ».

Outre le fait d’équilibrer le trafic routier, le feu rouge sécurise le passage des piétons. Griller un feu rouge est un refus de priorité sévèrement puni par la loi d’une amende de 4e classe :

• un retrait de 4 points,
• plus une contravention de 135 euros,
• voire la suspension du permis jusqu’à 3 ans,
• les jeunes conducteurs qui possèdent un permis probatoire devront en plus s’acquitter d’un stage pour récupérer les points.

Des radars de feu installés à certains croisements verbalisent l’usager qui passe au feu rouge. Ils s’appuient sur deux photos qui attestent qu’il est en mouvement.

À noter : si un véhicule prioritaire dont le signal sonore est activé souhaite passer, vous êtes alors autorisé à franchir avec prudence le feu rouge.

Enfin, si vous êtes équipés du Start and Stop ou en coupant le moteur de votre véhicule au feu rouge, vous réduisez l’émission de gaz polluants et de bruit. C’est un choix éco-responsable.

Que faire quand le feu fixe du milieu est orange ?

C’est la grande question des jeunes conducteurs qui préparent l’Examen théorique général. Et elle est légitime. L’article R412-31 du Code de la route explique clairement le comportement à adopter pour chaque situation rencontrée :

  1. Je stoppe mon automobile obligatoirement.
  2. Je continue si j’estime que de freiner est dangereux pour la voiture qui me suit de trop près. La loi dit « si le conducteur ne peut plus arrêter son véhicule dans des conditions de sécurité suffisantes ».

Ce feu signalétique fixe jaune-orangé ne dure que de 3 à 5 secondes avant de passer au rouge :

• 3 secondes en agglomération
• 5 secondes en zone extra-urbaine

Gardez à l’esprit que ce n’est pas un feu vert ! L’arrêt est donc imposé sous peine d’une amende de 2e classe attribuée par les forces de l’ordre présentes sur le lieu. En revanche, un radar de feu rouge ne flashe pas un véhicule qui passe au feu fixe orange.

À noter : si vous occasionnez un accident de la route en franchissant un feu orange, votre assurance est en droit de refuser de vous couvrir.

Les feux en flèche

Cette signalétique possède les mêmes fonctions que les feux tricolores. Elle ajoute des indications de direction :

• La flèche verte montre au véhicule l’autorisation de continuer.
• La flèche orange incite à l’arrêt (sauf risque de collision).
• La flèche rouge oblige l’usager à stopper.

Le feu rouge en forme de croix

À l’opposé de l’intersection où se trouve l’automobiliste, un feu rouge en forme de croix grecque l’informe que les véhicules de la voie en face sont à l’arrêt. C’est une indication qui vous sécurise si vous souhaitez tourner à gauche. Dans le cas contraire, vous devez céder le passage.

Le feu rouge avec une flèche additionnelle clignotante

L’usager a le droit de franchir la ligne d’effet s’il suit la direction donnée par la flèche clignotante. Il doit se situer dans la bonne voie et il doit céder la priorité aux piétons qui traversent.

Les signaux à feux clignotants

Ces feux clignotants signalent toujours un danger. Vous devez ralentir et rester vigilant.

Que faire quand le feu du milieu jaune clignote ?

Quand les feux tricolores sont en panne, le feu orange du milieu clignote, donc vous ralentissez. Sous les feux, des panneaux du Code de la route sont apposés, suivez leurs indications. Sinon, vous vous arrêtez pour laisser passer les véhicules, car la règle de la priorité à droite est de rigueur.

Quel comportement avoir quand le feu jaune du bas clignote ?

Il remplace le feu vert pour avertir d’un danger. Vous ralentissez et vous anticipez en respectant la règle de la priorité à droite.

Les feux rouges clignotants des passages à niveau

Ces feux se déclenchent pour signaler un danger et donc un arrêt obligatoire jusqu’à ce qu’ils s’éteignent. Vous les croiserez avant un passage à niveau ou à l’approche d’une voie de tramway.

Le feu clignotant orange unique

Il avertit d’un éventuel danger. Vous le trouverez après une longue voie sans signalisation, il annonce des feux de circulation. Il peut aussi précéder un îlot directionnel qui marque une séparation des bandes de passage.

Les autres feux signalétiques

Retrouvez d’autres signalétiques lumineuses présentes aux intersections : les feux pour les piétons rouges et verts, les feux de catégorie et le feu orange clignotant.

Les feux piétons

Situés sous les feux tricolores ce sont des feux de circulation à deux séquences :

  1. Le piéton rouge indique aux usagers de ne pas traverser la voie,
  2. Le piéton vert montre que l’usager est prioritaire.

Lorsque le piéton est vert, les véhicules s’arrêtent, car le feu tricolore est rouge. Quand le piéton est rouge, les automobiles circulent sur la voie, car le voyant est vert.

Les feux de catégorie pour cyclistes et bus

Ces signaux d’anticipation modaux revêtent la forme de l’usager concerné et ils ne s’adressent qu’à eux. On les retrouve aux carrefours qui comprennent des voies de bus ou des pistes cyclables.

Vous passez le Code de la route ? Pour bien préparer l’Épreuve générale théorique, retenez bien la signification de chaque élément de la signalisation lumineuse. Et entraînez-vous pour réussir !

S'ENTRAINER AU CODE
Comment fonctionnent les feux signalétiques tricolores ?
Partager