Le panneau 30 réglemente bon nombre des agglomérations empruntées par les conducteurs. Mis en place depuis 1990, il encadre la limitation de vitesse dans une zone prédéfinie et concerne l’ensemble des usagers. Impossible de passer à côté de ce panneau de signalisation routière, tant sa présence est croissante ! Découvrez tout ce que vous devez savoir sur le panneau 30.

Au sommaire :

  1. Reconnaître les différents panneaux 30
  2. Où trouve-t-on le panneau 30 km/h ?
  3. L'objectif d’une limitation à 30 km/h ?
  4. Et si le panneau de limitation à 30 devenait le seul panneau réglementaire en ville ?

1. Reconnaître les différents panneaux 30

Les différents types de panneaux 30

  • Le Panneau B14 : limitation de vitesse à 30 km/h

Panneau rond à fond blanc entouré d’une bande rouge, le panneau 30, ou B30, indique le début d’une portion de route sur laquelle la vitesse est limitée à 30 km/h. Cette restriction s’adresse à tous les véhicules à moteur, les cyclistes et les transports en commun.

Panneau-30

La limitation prend fin soit à la prochaine intersection soit au niveau de l’implantation d’une signalisation contraire : un nouveau panneau de limitation de vitesse ou un panneau de fin de limitation à 30.

Panneau-fin-de-limitation-30

  • L’association panneau 30 avec dos d’âne

Bien que les bénéfices de l’abaissement de la vitesse à 30 km/h soient reconnus par plus de 9 Français sur 10, 74 % des Français avouent rencontrer des difficultés à respecter la limitation. C’est pourquoi certaines collectivités associent la limitation avec des ralentisseurs de vitesse.

Lorsque le panneau de dos d’âne est apposé sur le panneau 30, la limitation s’applique à partir du panneau jusqu’au dépassement du ralentisseur. Il n’est donc pas nécessaire d’attendre la prochaine intersection ou un nouveau panneau de limitation pour reprendre la vitesse habituelle en vigueur (50 km/h en ville par exemple).
panneau-30-dos-d-ane
C’est toujours le cas lorsque le panneau 30 est associé à un panneau de danger ponctuel (virage, passage à niveau), l’allure normale peut être reprise dès le franchissement du danger annoncé. En revanche, si le panneau 30 est implanté avant le panneau de danger, la limitation continue après le danger jusqu’à la prochaine intersection ou une signalisation contraire.

  • Le panneau annonçant une zone 30

De forme rectangulaire, sur fond blanc, le panneau B30 est facilement reconnaissable par sa mention « zone 30 » située en son centre. Il peut être associé à un marquage au sol sur toute la largeur de la chaussée. Contrairement aux panneaux B14, qui sont des panneaux de prescription, le panneau B30 est une indication.

Panneau-zone-30

À partir de cette signalisation, chaque usager doit adapter son comportement. Les piétons n’ont pas la priorité contrairement aux zones de rencontre qui correspondent, elles, à une entrée d’aire piétonne. Les vélos, sauf indication contraire, y ont accès à double sens, mais sont soumis, à l’instar des véhicules à moteur, à une limitation de vitesse de 30 km/h. Les zones 30 se terminent par le panneau B51 qui indique la fin de limitation à 30 km/h.
Panneau-sortie-zone-30

  • Le panneau 30 bleu : vitesse conseillée

La signalisation B25 encourage les véhicules à circuler à 30 km/h minimum. Il s’agit seulement d’une recommandation, pas d’une obligation.

Panneau-30-bleu-

La fin de cette prescription est indiquée par le même panneau, mais barré par un trait rouge épais, le panneau B43. Ce panneau est très rare sur le réseau routier français.

Panneau-30-bleu-barre-B43

La différence entre zone 30 et limitation à 30 km/h

Le panneau de limitation de vitesse à 30 km/h concerne uniquement l’axe sur lequel il est implanté. Alors que la zone 30 s’applique également sur les rues sécantes, c’est-à-dire sur l’ensemble des rues environnantes ayant un point d'intersection avec la voie où est implanté le panneau.

De plus, la limitation imposée par un panneau 30 s’arrête à l’intersection suivante ou à la prochaine limitation de vitesse. Alors que la limitation d’une zone 30 est valable tant que le conducteur n’a pas rencontré un panneau de fin de zone 30.

2. Où trouve-t-on le panneau 30 km/h ?

Mis en place depuis 1990, les panneaux 30 définissent une portion de route ou une entrée de zone dans laquelle la préservation de la vie locale est prioritaire. Ces portions de routes trouvent donc essentiellement leur place en agglomération, près des zones commerçantes ou des écoles où ils permettent une meilleure cohabitation entre les différents usagers de la route.

Les zones 30 sont, la plupart du temps, aménagées par de larges trottoirs facilitant la circulation des piétons, vélos, etc. Bien que les piétons ne soient pas prioritaires au sein de ces zones, leur traversée y est possible partout, et ce, jusqu’à la sortie de zone.

3. L’objectif d'une limitation à 30 km/h

Depuis plus de 30 ans, les villes s’accordent toutes sur l’importance de l’abaissement des limitations de vitesse pour réduire la distance d’arrêt des véhicules. Réduire la vitesse de 50 à 30 km/h divise la distance d'arrêt par deux, ce qui est loin d’être négligeable en cas d’urgence.

De la même façon, plus la vitesse de conduite est réduite, plus le périmètre du champ de vision des conducteurs augmente : 90° à 50 km/h contre 120° à 30 km/h.

Les zones 30 sont également de plus en plus présentes au sein des agglomérations. Elles participent à la volonté de réduire le pourcentage de mortalité routière et les émissions de polluants en ville.

C’est donc en toute logique que cette limitation garantit des conditions de sécurité routière optimales pour tous les usagers en ville. En abaissant la vitesse de circulation à 30 km/h, la qualité de vie et la tranquillité des résidents sont préservées.

4. Et si le panneau de limitation à 30 devenait le seul panneau réglementaire en ville ?

Zone-30-generalisation
Le panneau de limitation de vitesse à 30 km/h et les zones 30 ne cessent de se multiplier en France et en Europe. Certaines municipalités ont passé le cap et ont limité la vitesse à 30 km/h sur l’ensemble ou sur une grande majorité des axes routiers de leurs communes. Parmi les villes pionnières, on retrouve entre autres :

  • Grenoble
  • Fontenay-aux-Roses
  • La Ville-du-Bois
  • Lille
  • Rennes
  • Nantes
  • Niort
  • Paris

La Déclaration de Stockholm soutient la multiplication des zones 30 et des « métropoles apaisées » au sein de toute l’Union européenne.

Bien plus qu’une restriction, le panneau 30 entre dans un dispositif d’amélioration de la qualité de vie des habitants. Le bien vivre ensemble prend alors tout son sens dans ce réseau routier qui devient de plus en plus dense. Respecter ces zones c’est participer à son échelle à la création d’un environnement sécurisé et sécurisant pour tous. C’est également, rappelons-le, une obligation réglementée par le Code de la route.