Articles > cours-code > signalisation > Le Thème de la Signalisation Routière dans le Code de la route

Le Thème de la Signalisation Routière dans le Code de la route

Vous trouverez dans ce guide toutes les réponses à vos questions concernant la thématique de la circulation et de la signalisation routière. Instaurés pour assurer la sécurité de tous les usagers de la route, les différents avertisseurs conventionnels de la chaussée comportent : la signalisation routière horizontale avec le marquage au sol et les plots, puis la signalisation routière verticale, avec les panneaux, les feux tricolores, les feux clignotants, les bornes et les balises.

  1. Panneaux et feux : la signalisation routière verticale
    1.1 Comment apprendre les différents panneaux de circulation routière ?
    1.2 Quel est le rôle des panonceaux dans le Code de la route ?
    1.3 Comment fonctionnent les feux tricolores ?
  2. Marquage au sol : la signalisation routière horizontale
    2.1.Marquage au sol : quelle est la réglementation du Code de la route ?
    2.2.Les différents types de marquage au sol ?
    2.3.Comment fonctionnent les feux tricolores ?
  3. La signalisation temporaire
    3.1 Réglementation de la signalisation temporaire
    3.2 La signalisation temporaire de chantier
  4. Quelle priorité l'emporte : la signalisation horizontale ou verticale ?

Panneaux et feux : la signalisation routière verticale

Vous souhaitez réussir votre examen du Code de la route ? Soyez stratégique, optez pour les notions les plus importantes à mémoriser.

Comment apprendre des différents types de panneaux de circulation routière ?

Avant d’essayer d’apprendre tous les panneaux du Code de la route, comprenez d'abord la signification des panneaux :

  • La forme des panneaux indique une fonction (comme le triangulaire qui informe d’un danger)
  • Les couleurs des panneaux demandent une action (comme le rouge qui impose un arrêt)
  • Les symboles apportent des précisions (le pictogramme du vélo montre que ce panneau ne concerne que ces usagers).

Exemple
Un cercle rouge avec le symbole du piéton à l’intérieur désigne :

  1. un ordre (cercle)
  2. d’interdiction (rouge)
  3. aux usagers fragiles que sont les individus à pied (symbole piéton)

Vous devez donc assimiler :

  • Quatre formes (triangulaire, ronde, carré et flèche)
  • Cinq couleurs (rouge, bleu, jaune, vert ou marron)

Et votre bon sens vous permettra de conclure en toute logique sur la signification d’un panneau de signalisation.

Puis, entraînez-vous à deviner à quoi correspondent les différents panneaux :

  • panneaux de danger
  • panneaux d’interdiction
  • panneaux d’indication
  • panneaux d’obligation
  • panneaux temporaires

Ne passez pas à côté des panneaux essentiels à connaître, car vous devez pouvoir les identifier rapidement pour réussir les tests. Ils renseignent sur les risques présents sur la voie ou quel itinéraire suivre.

Quel est le rôle des panonceaux dans le Code de la route ?

Panneaux et panonceaux sont indissociables. Accolés, ils forment à eux deux un message bien précis. Les panonceaux apportent des indications supplémentaires à la signification générale du panneau en limitant certains usagers (à l’aide d’un schéma ou d’une silhouette).

Soyez vigilant aux subtilités de ces petites pancartes, elles font partie des pièges à éviter lors du test du Code de la route.

Comment fonctionnent les feux tricolores ?

Que signifient ces feux de signalisation ? En premier lieu, cette signalisation routière verticale s’adresse absolument à tous les usagers de la chaussée.

Ensuite, apprenez comment il faut réagir à chaque couleur et, bien sûr, à qui s’adresse la priorité lorsqu’un feu clignote en orange.

Utiles pour réguler la circulation aux intersections, les feux tricolores sont de plus en plus équipés de radars. Ralentissez quand vous approchez d’un carrefour, même si le feu est vert.

Il existe aussi les feux signalétiques en forme de flèche et de différentes couleurs. Chacune possède une indication bien précise.

Enfin, pour corser le tout, quelquefois des panneaux s’invitent sur les feux pour prendre le relais quand ces derniers sont en panne. Attention, car dans ces conditions de circulation un agent de la police peut aussi jouer ce rôle d’indicateur de conduite.

La signalisation routière horizontale : que signifie le marquage au sol ?

Ces tracés sur la chaussée guident et renseignent les usagers en délivrant 4 types d’informations : la répartition des espaces de la voie publique, les règles à respecter, le jalonnement et le stationnement.
Il existe dans le Code de la route des catégories de marquage au sol et des couleurs déterminées en fonction des indications données aux usagers (jaune, blanche ou bleue).

Marquage au sol : quelle est la réglementation du Code de la route ?

Ces repères peints sur le bitume permettent de localiser les différentes parties de la chaussée et surtout, elles vous indiquent où vous ne devez ou pas circuler.

Les différents types de marquage au sol

Découvrez tous les schémas :

  • Les lignes (continues, ligne de dissuasion autoroute, de rabattement, double ou mixte, de rives, discontinues).
  • Les flèches directionnelles
  • Les voies réservées (de bus, bandes et pistes cyclables, des véhicules lents)
  • Les autres marquages au sol (les passages piétons, arrêts de bus, les zébras, les voies de détresse)

La signalisation temporaire

Voici la dernière signalisation à bien cerner, pourquoi est-elle prioritaire et comment la reconnaît-on ?

Réglementation de la signalisation temporaire

Elle est spécifique, tout simplement parce qu’elle est prioritaire. Lorsqu’il y a des travaux sur la chaussée, des mesures de sécurité sont prises et des déviations sont instaurées avec par exemple des feux clignotants qui assurent une circulation alternée.

La signalisation temporaire de chantier

Cette signalétique temporaire apparaît de couleur jaune sur les panneaux et sur le marquage au sol. À la vue de feux de circulation temporaires, l’usager prend ses précautions en redoublant de vigilance.
En effet, la réglementation des balises de chantier délimite une zone de danger dans laquelle travaillent des hommes.

Quelle priorité l'emporte : la signalisation horizontale ou verticale ?

Selon les instructions interministérielles sur la signalisation routière, c’est la signalisation horizontale qui doit être respectée, car elle représente la base d’une norme, elle est prescriptive.

La signalisation horizontale complète la signalétique verticale en général. Cependant, un panneau peut être arraché et inversement, une marque au sol peut s’effacer. Que ce soit l’un ou l’autre, l’interdiction reste la même et s’applique pour l’usager.

Si vous ne voyez aucun marquage au sol, la priorité à droite s’applique automatiquement

Grâce à cette typologie de la signalisation routière, l’usager connaît les règles du Code de la route et il peut s’orienter tout en respectant les autres usagers et ainsi ne pas causer d’accidents. Et vous, candidat au Code de la route, vous disposez de toutes les cartes en main pour réussir votre examen.

S'ENTRAINER AU CODE
Le Thème de la Signalisation Routière dans le Code de la route
Partager