À l’obtention du permis de conduire, les jeunes conducteurs débutent une période probatoire de 2 ou 3 ans. Pendant cette période, ils devront, entre autres, respecter des limitations de vitesse spécifiques liées à leur statut de conducteurs novices. Les panneaux de limitation de vitesse présents sur le réseau routier étant destinés aux conducteurs confirmés, il ne leur est pas toujours simple de savoir quelle est la limitation de vitesse à respecter. Voyons ensemble comment identifier rapidement la vitesse maximale autorisée aux jeunes conducteurs selon le type de chaussée et les conditions météorologiques.

Au sommaire :

  1. Comment connaitre la vitesse autorisée ?
  2. Limitations de vitesse des jeunes conducteurs en France
  3. Vitesses maximales des permis probatoires par temps de pluie
  4. Sanctions en cas d’excès de vitesse des conducteurs novices

1. Comment connaitre la vitesse autorisée ?

Lorsqu’un conducteur circule, il doit respecter la limitation de vitesse établie par le Code de la route. Elle est généralement indiquée par un panneau de limitation de vitesse, un panneau rond avec une bordure rouge liserée de blanc.

Les jeunes conducteurs, eux, sont soumis à des limitations de vitesse spécifiques qui ne sont pas toujours indiquées par la signalisation, les panneaux de limitation concernant les conducteurs confirmés.

Même si dans certains cas, ces limitations sont identiques aux 2 catégories d’usagers, ce n’est pas toujours le cas. Il est donc primordial qu’un conducteur novice connaisse les vitesses d’usage en période probatoire selon les types de routes et les conditions météorologiques.

2. Limitations de vitesse des jeunes conducteurs en France

En France, la vitesse maximale autorisée est avant tout définie selon le type de voie : circulation routière à double sens, en sens unique, avec ou sans séparateur. Pour les jeunes conducteurs ou la conduite accompagnée, elle est définie ainsi :

  • 50 km/h en agglomération sauf lorsque la signalisation indique une zone limitée à 30k/h. C’est la même limitation pour les conducteurs confirmés.

Limitation-vitesse-ville

  • 80 km/h hors agglomération sur les nationales et départementales à double sens de circulation sans séparateur

Limitation-vitesse-route-sans-separateur

Cette limitation avait également été adoptée en 2018 pour les conducteurs confirmés, mais elle a ensuite été rétablie à 90 km/h sur certaines routes au bon vouloir des départements. Ces changements ne concernent pas les conducteurs novices qui sont toujours limités à 80 km/h sur ce type de chaussée.

  • 100 km/h sur les voies rapides séparées par un terre-plein central et autoroute en zone urbaine.

Route-a-chaussees-separees

  • 110 km/h sur autoroute même lorsque la signalisation indique 130 km/h, car cette limitation concerne les conducteurs confirmés.

panneau-limitation-vitesse-autoroute

Ces limitations sont valables par temps sec et lorsque la signalisation n’indique pas une limitation plus basse. Autrement dit, un jeune conducteur ne doit suivre les indications de la signalisation que si elle indique une vitesse maximale inférieure à la vitesse réglementaire pour ce type de chaussée.

Si, par exemple, la limitation indiquée par un panneau est de 70 km/h sur une route départementale sans terre-plein central, alors que la vitesse maximale autorisée établie par le Code est de 80 km/h sur ce type de chaussée, c’est le panneau qui prime. Le conducteur doit suivre les indications du panneau et rouler à 70 km/h.

Mais lorsque le panneau indique une limitation supérieure, 130 km/h sur l’autoroute par exemple, c’est qu’elle concerne les conducteurs confirmés. Les permis probatoires doivent y garder une vitesse maximale de 110 km/h.

3. Vitesses maximales des permis probatoires par temps de pluie

Par temps de pluie, la vitesse maximale autorisée est réduite pour les conducteurs confirmés sur autoroute et voie rapide, mais elle reste la même que par temps sec pour les conducteurs novices. Rappelons ces limites :

  • 110 km/h sur autoroute
  • 100 km/h sur les voies rapides séparées par un terre-plein central
  • 80 km/h sur les routes sans séparateur
  • 50 km/h en agglomération

Il est important de signaler que lorsque la visibilité est inférieure à 50 mètres, la vitesse est limitée à 50 km/h sur toutes les chaussées. C’est souvent le cas en présence de brouillard épais. C’est ce que l’on appelle la limitation ponctuelle de la circulation.

Cette réduction de vitesse peut également être justifiée par la présence de travaux, d’accidents ou d’habitations. Un panneau vous guide alors dans la limite de vitesse à adopter, il est souvent précédé d’un panneau de danger.

4. Sanctions en cas d’excès de vitesse des conducteurs novices

Circuler sans respecter les limitations de vitesse pose un véritable problème de sécurité et est passible de sanctions. Les excès de vitesse étant sanctionnés par des retraits de points, les jeunes conducteurs ont tout intérêt à être vigilants, car ils peuvent perdre une bonne partie de leurs 6 points pendant leur période probatoire.

  • Excès de vitesse inférieure à 20 km/h hors agglomération

→ Retrait de 1 point de permis
→ Amende forfaitaire de 68 €

  • Excès de vitesse supérieur à 20 km/h, mais inférieur à 30 km/h

→ Retrait de 2 points
→ Amende forfaitaire de 135 €

  • Excès de vitesse compris entre 30 km/h et 40 km/h

→ Retrait de 3 points
→ Amende forfaitaire de 135 €

  • Excès de vitesse compris entre 40 km/h et 50 km/h

→ Retrait de 4 points
→ Amende forfaitaire de 135 €
→ Suspension possible du permis de conduire pouvant aller jusqu’à 3 ans
→ Obligation de suivre stage de sensibilisation à la sécurité routière

  • Excès de vitesse supérieur à 50 km/h

→ Retrait de 6 points
→ Jusqu’à 1 500 € d’amende
→ Rétention immédiate du permis
→ Immobilisation du véhicule
Suspension du permis jusqu’à 3 ans
→ Obligation de suivre stage de sensibilisation à la sécurité routière

Si un excès de vitesse supérieur à 50km/h est commis la première année après l’obtention du permis, il est tout simplement annulé.