Articles > Conduite > Conduire : les zones dangereuses

Conduire : les zones dangereuses

Vous le verrez pendant vos heures de conduites, conduire nécessite une maîtrise parfaite du code de la route et de son véhicule afin de pouvoir s'adapter dans n’importe quelle situation. Il se peut par exemple que vous vous retrouviez à conduire dans une zone que l’on peut qualifier de dangereuses. L’apprentissage du code de la route vous donne les bases pour d’une part identifier ces zones dangereuses et de l’autre, vous permettre de vous comporter de façon à assurer la sécurité à l’intérieur et à l’extérieur de votre véhicule. Voici un petit récapitulatif des zones dites “dangereuses”.

La traversée d’un tunnel

La traversée d’un tunnel a pour de particulièrement dangereux que :

  • c’est un endroit clos avec une entrée et une sortie
  • la lumière change à son entrée et à sa sortie.

Le fait que le tunnel soit un endroit clos est dangereux car en cas d’accident, l’accès à la sortie peut être réellement compliqué. C’est la raison pour laquelle il est formellement interdit de stationner ou de s’arrêter dans un tunnel car cela pourrait provoquer un carambolage qui prendrait des proportions potentiellement très graves. C’est également la raison pour laquelle il est impératif de respecter les consignes qui concernent l’ouverture et la fermeture des voies. Il faut donc avant tout être attentif aux panneaux situés à l’entrée de chaque tunnel et qui indiquent pour chaque type de véhicules, la vitesse maximale autorisée et la distance de sécurité en vigueur.

Les tunnels sont équipés de refuges qui abritent des équipements de premiers secours et de quoi joindre l’extérieur. A distance régulière, on y trouve aussi des issues de secours qui sont signalées et dont le temps prévu pour les atteindre est indiqué au potentiel conducteur en détresse.

Attention !

En cas d’incendie, n’oubliez pas que le conducteur ainsi que tous ses passagers doivent quitter le véhicule sans se charger d’objet encombrant et se diriger vers une sortie de secours, rapidement et sans faire demi-tour.

Le changement de luminosité représente un danger en ce qu’il peut surprendre et gêner le conducteur, c’est la raison pour laquelle il est conseillé de ralentir à l’approche de l’entrée et à la sortie d’un tunnel. Le conducteur qui porte des lunettes de soleil doit redoubler d’attention car il risque de ne plus rien y voir.

Les zones de travaux

Pour le bon entretien des routes, des chantiers sont régulièrement entrepris sur la voie publique. Certains chantiers sont visibles, ils ont annoncés par de triangles jaunes posés au sol ainsi que par une signalisation temporaire jaune elle aussi (feux, marquages au sol…). Certains sont moins identifiables, comme par exemple les véhicules d’élagage, mais oui, un tel véhicule délimite lui aussi une zone de chantier.

A l’approche de ces zones dans lesquelles des ouvriers ou ingénieurs travaillent, il faut s’adapter aux différents éléments présents sur la voie, ralentir et faire preuve de prudence.
Les zones de travaux sont la plupart du temps bien annoncées et proposent (ou parfois imposent) des déviations, il faut les prendre en compte dans son choix d’itinéraire.

Attention !

Les panneaux à prendre en compte sont ceux qui sont clairement visibles, ceux qui ne le sont pas ou peu (posés parallèlement ou latéralement) n’ont pas de messages effectif, cependant ils indiquent une future zone de travaux et permettent ainsi d’anticiper les prochains changements sur la voie.

Les passages à niveaux, les tramways et les rails

Le passage à niveau

Le passage à niveau délimite le lieux où se rencontre un route et une voie ferrée. Il est facile d’imaginer le danger pour une voiture de se faire percuter par un train étant donner le rapport de taille et le danger n’est pas à sous estimer lorsqu’on réalise que la distance de freinage pour un train est bien plus importante que celle d’une voiture.

Les passages à niveaux sont toujours signalés par des panneaux, un premier se situe sur la voie de l’usager à 150m, un second à 100 et un dernier à 50m de la zone. La signalisation indique également de quel type de passage à niveau il s’agit, si c’est un passage avec ou sans barrière, avec ou sans feu de passage.

Quand le passage est interdit, un usager ne doit jamais s’engager sur le passage à niveau, si pour quelque raison (embouteillage, dysfonction du système) il s’y retrouve coincé, l’usager est en droit d’enfoncer les barrières de sécurité afin de garantir sa sécurité et celle de ses passagers.

Les tramways

Les tramways se rencontrent quant à eux au sein des agglomérations et circulent eux aussi sur des rails. Le tramway est sommé comme les autres usagers de respecter les panneaux du code de la route, de même, si il rencontre un véhicule prioritaire qui est en mission, il doit lui céder la priorité. Lorsque la signalisation l’indique, une voiture peut dépasser un tramway par la droite.

Attention !

Rappelez-vous que, sauf indication contraire, le tramway est toujours prioritaire ! Même dans le cas où un cédez le passage est aussi valable pour un tramway, vous devez rester vigilant, comme pour le train, vue la masse du tramway, un choc entraînerait de graves dégâts.

Les montées et les descentes dangereuses

Ce qui définit une descente ou une montée dangereuse, est le niveau de dénivelé d’une section de route ou d’autoroute. Dans ces situations, l’usager doit adapter son comportement.

La pente

Le risque lors d’une descente est le même en voiture qu’à vélo, en pente la distance de freinage du véhicule est plus importante et ceci est dû à l’inertie du véhicule qui augmente sa vélocité (capacité de vitesse). Par exemple sur une route limitée à 80km/h et avec un dénivelé à 10%, au maximum de la vitesse, la distance de freinage du véhicule sera plus longue de 7 mètres.

Des panneaux de signalisation sont présents pour annoncer les routes d’un dénivelé d’un minimum de 10% sur les routes et de 4% pour les autoroutes. Comme tous les panneaux danger ils sont de forme triangulaire bordés de rouge et sur fond blanc.

La montée

La montée peut s’avérer dangereuse pour les usagers lorsqu’il s’agit de réaliser un démarrage en côte par exemple, notamment lorsque l’on conduit un véhicule particulièrement lourd pour la même question d’inertie.
Lorsque la route est une pente ascendante cela nécessite de la part du conducteur d’accélérer plus ou moins fort pour réussir à grimper. Cela représente un risque surtout arrivé en haut de la route ou l’ange d’horizon ne nous a pas permis de voir si il y avait beaucoup de circulation. Il faut donc veiller à ralentir et adapter leur vitesse dès que l’on arrive en haut de la pente pour anticiper tout type de circulation.

Attention !

Nous vous rappelons que chaque conducteur doit conduire sur les voies qui lui sont adaptées. Circuler sur une voie qui lui est interdite à cause de sa charge peut entrainer une amende de 750 €, si en plus de cela cette voie comporte une section avec descente dangereuse, l’amende peut s’élever à 1500 euros.

Les routes sinueuses et étroites

Il est aisé de s’apercevoir que l’on circule sur une route sinueuse car les virages et tournants s'enchaînent. Il est moins aisé de savoir quel comportement adopter.

Les routes sinueuses se trouvent en général dans la montagne ou dans des paysages très boisés, ces routes sont souvent étroites ce qui rend les virages encore plus délicats à prendre. Sur ce type de route, le conducteur doit être très attentif non seulement à la signalisation mais également à l’environnement il doit bien observer et écouter (certains véhicule à l’approche d’un virage étroit préviennent de leur présence en klaxonnant).
Les virages sont indiqués par des panneaux qui se situent à 150m de la zone dangereuse, ce qui permet aux usagers d’adapter leur conduite. Ils préviennent soit d’un virage important, ou d’une suite de virage ou encore d’un virage à l’aveugle. Lors d’une conduite de nuit sur une route sinueuse, l’usager peut compléter ses feux de route de ses feux de rouillard avant. mais attention ! en cas de croisement avec un autre usager, il devra repasser en feux de croisement !

Les obstacles : nids de poules, obstacles naturels…

Certains obstacles peuvent se trouver sur la route qui peuvent endommager plus ou moins gravement le véhicule.

Les nids de poule par exemple, qui peuvent être très dangereux pour un cycliste ou un cyclomoteur, peuvent abîmer aussi les pneus, les jantes ou les suspensions d’une voiture. Les nids de poules se situe sur des routes exposées au mauvais temps ou très fréquentées par les poids lourds, ils sont dus à un mauvais entretien des voies. La présence de nids de poules n’est pas indiqué par des panneaux constants.

Il en est de même pour les obstacles naturel que le gestionnaire de la voie n’aurait pas eu le temps d’indiquer grâce à des signalisations temporaires. Comme à la suite d’un épisode climatique exceptionnel par exemple qui aurait causé la chute d’arbre, d’objets ou de roches sur la voie.

C’est une autre raison pour laquelle il est important de toujours être vigilant et de respecter les limitations de vitesse !

S'ENTRAINER AU CODE
Conduire : les zones dangereuses
Partager