Articles > Conduite > Routes : les voies réservées

Routes : les voies réservées

En observant un peu autour de nous dans la rue ou sur la route on peut facilement distinguer les différentes voies qui organisent la circulation routière. Certaines sont à emprunter dans des situations particulières, d’autres sont réservées à certains usagers seulement. C’est notamment grâce à ces routes que s’organise les déplacements urbains, elles sont garantes de la sécurité et de la civilité entre usagers. Ainsi, pour s’assurer une conduite courtoise est-il important d’observer et de respecter la délimitation de ces différents espaces. La loi prévoit une contraventions de 4ème classes pour ceux qui utiliseraient une de ces voies à mauvais escient.

Délimitation et signalisation

La délimitation de ces espaces est physique. Certaines voies sont protégées par des barrières (certaines pistes cyclables), des mairies ont limité l’accès à leur centre ville et installant des plots électriques qui ne permettent qu’aux habitants d’y entrer… D’autres sont repérables grâce aux marquages au sol (bande d’arrêt d’urgence, voie réservée aux bus ou aux taxi…). Elles sont souvent indiquées par des panneaux de signalisation.

Les différentes voies de circulation réservées

Sur le réseau routier, on trouve un certain nombre de voies réservées :

  • les voies réservées aux piétons (sont généralement séparé physiquement de la chaussée et étant légèrement surélevée ou pavée…) : trottoir, aire piétonne (annoncée par un panneau bleu), ou rue piétonne.
  • les voies réservées aux cyclistes : les pistes cyclable, sont toujours indiquées par des marquages au sol et souvent séparées de la route par une barrière basse)
  • les voies réservées aux bus et aux autocars : les couloirs de bus sont toujours indiqués par des marquages au sol et parfois délimités par un petit terre plein. Les cyclistes et les taxis sont tolérés sur ces voies, en revanche les moto, scooter et voiture ont interdiction de les emprunter quelque soit la densité de la circulation.
  • les voies réservées au tramway sont identifiables grâce aux rails sur lesquels circulent les tramways.

Législation

Si un usager circule sur une voie qui est réservée à un autre type d’usager, il s’expose à une amende de quatrième classe (contravention de 135 euros), en revanche cela n'entraîne pas de retrait de poit sur son permis. En France, ce sont les municipalités qui décident d’implanter les voies réservez et de gérer la circulation sur celles-ci. Pour autant, les contrôles de ce type d’infraction sont réalisés par les agents de police ou par la gendarmerie.

S'ENTRAINER AU CODE
Routes : les voies réservées
Partager