Articles

Les ralentisseurs de vitesse

Les ralentisseurs sont installés dans des zones potentiellement sensibles afin de canaliser le trafic et de réduire la vitesse. On les trouve généralement en agglomération, aux abords des zones limités à 30km/h, des écoles ou sur les parkings et voies privées…
Si les plus connus des ralentisseurs sont les dos d’âne ou les ralentisseurs trapézoïdaux, il est existe de nombreux autres aménagements qui agissent comme des ralentisseurs. La plupart consistent en une surélévation de la chaussée d’environ 10 cm et qui occupe ou la largeur de la chaussée ou moins, sur quelques centimètres à plusieurs mètres de long.

Sécurité routière

Les ralentisseurs sont installés afin de renforcer la sécurité routière en entraînant les usagers de la route à ralentir. Depuis leur mise en place (accompagnée de panneaux de signalisation) sur les routes et dans les agglomérations, une baisse des accidents corporels mortels entre véhicules motorisés, cyclistes et piétons a été notée. En effet, en cas de percussion d’un véhicule sur un piéton, celui-ci à 80% de chance d’être tué si le véhicule se déplace à une vitesse de 50km/h contre 10% si il circule en dessous de 30 km/h. Cependant certains reprochent la présence de ralentisseurs qui ont déjà été sources d’accidents graves pour des véhicules dont les amortisseurs étaient en mauvais état.

Les différents types de ralentisseurs

Le dos d’ane

Le dos d’âne, ou gendarme couché dans le langage populaire est le plus ancien des ralentisseurs il a une hauteur de 10 cm et une longueur de 4m. Ils sont implantés sur dans les agglomérations, sur les aires de services ou de repos ou sur les chemins forestiers, sur des voies limités à 30 km/h. Il est interdit de faire passer un passage piéton sur un dos d’âne. En revanche, lorsqu’ils sont de type trapézoïdal (plus grands et qui s’étendent sur toute la route), ils doivent comporter un passage piéton. Afin d’être visibles de jour comme de nuit, ils sont annoncés par une signalisation verticale et/ou horizontale.

Le coussin

Les coussins qui sont aussi appelés coussins berlinois ou coussins lyonnais sont des plateaux surélevés de 6/7cm dotés de quatres bords obliques. Leur forme et leur couleur les distinguent du dos d’âne est le rendent particulièrement visibles. Afin que les roues droites et gauches montent correctement dessus, le conducteur du véhicule est obligé de descendre à 30 km/h. Les camions et les bus peuvent, de part leur largeur et leur hauteur, les éviter. On les trouve en agglomération, sur les aires de repos routières ou autoroutières, dans les aires de stationnement et sur les sections de voies limitées à 30km/h. De part leur taille ils s’intègrent mieux dans le paysage urbain. Les coussins sont particulièrement dangereux pour les deux roues à cause de leur matière et de leur forme.

La bande sonore

La bande sonore s’apparente au dos d'âne, sauf que, comme son nom l'indique c’est une bande, donc beaucoup plus fine (50 cm de largeur) et moins haute (environ 1 cm). Elle a pour particularité d’émettre un bruit sourd à chaque passage de voiture. Elles sont généralement regroupées par 5 ou 6 pour faire effet dans l’esprit du conducteur. On les trouve principalement sur les autoroutes aux abords des péages.

Le créneau

Afin de faire ralentir les véhicules, le créneau ou chicane prend la forme d’une déformations du tracé de la route, il oblige à ralentir du fait des deux tournants serrés, et d’autant plus pour les véhicules de grande envergure considérés comme plus dangereux. Ce type de ralentisseur ne présente pas d’inconfort pour le conducteur ni de risque pour le véhicule. On le trouve généralement aux abords des écoles ou des carrefours à la place d’une ligne droite.

L'ecluse

L’écluse est une autre version du créneau ou chicane, elle se matérialise par une avancée du trottoir qui délimite une chaussée de 3,5m. De ce fait, un seul véhicule ne peut passer et celui arrivant en face doit attendre. L’écluse peut être bordée de piste pour les cyclistes afin que ceux-ci n’aient pas à passer par la route.

Les panneaux de signalisation

En dehors des panneaux de signalisation indiquant la vitesse maximale autorisée ou conseillée, d’autres panneaux tels que ceux qui annoncent une courbe, deux vriages successifs, la présence de dos d’âne ou un rétrécissement de la chaussée permettent aux usagers de savoir qu’il faut adapter leur allure. On peut donc également les considérer commes des ralentisseurs.

Implantation des ralentisseurs

Certains des ralentisseurs pré cités ne peuvent être implantés que en agglomération. C’est les cas des ralentisseurs de type trapézoïdal que vous ne trouverez que en agglomération, sur les aires de repos ou de service ou dans les chemins forestiers zones dans laquelle la vitess maximale autorisée est 30 km/h. Il est également interdit de mettre en place un ralentisseur de type trapézoïdal avant un virage et si le trafic dans la zone dépasse les 3 000 véhicules par jour, où encore si la voie est d’une déclivité supérieure à 4%.
Les plateaux surélevés quant à eux peuvent être implantés quelque soit le volume de trafic et aussi bien sur des voies limitées à 50 km/h avec des limitations ponctuelles à 30 km/h que dans les zones 30.

Afin de faire face à l’inconfort et à l’aspect dangereux que représentent les ralentisseurs pour les cyclistes, sont régulièrement mises en place des pistes cyclables en parallèle des chaussée. De plus la présence de ces ralentisseurs est souvent critiquée par certains professionnels qui remarquent que leur présence n’est pas toujours adaptée au gabarit des véhicules agricoles et aux poids lourds. D’autres part certaines communes se plaignent des nuisances sonores que les ralentisseurs génèrent à proximité des habitations.

S'ENTRAINER AU CODE
Les ralentisseurs de vitesse
Partager