La sécurité passive est un élément essentiel de la sécurité routière. Elle regroupe les équipements de sécurité qui permettent de protéger les occupants d’un véhicule lorsque l’accident devient inévitable. Quelles différences avec la sécurité active? Quels éléments de sécurité la composent ? Codedelaroute.io répond à toutes vos interrogations.

Au sommaire :

  1. Différence entre sécurité active et passive
  2. La ceinture de sécurité
  3. La structure du véhicule
  4. L’Airbag
  5. L’appuie-tête

1. Différence entre sécurité active et sécurité passive

La sécurité active, aussi appelée sécurité palliative ou sécurité secondaire est constituée des dispositifs de sécurité mis à la disposition du conducteur pour éviter l’accident de la route.

La sécurité passive, elle, regroupe l’ensemble des éléments de sécurité permettant de protéger les occupants d’un véhicule. Autrement dit, tous les éléments qui par leur présence ou leur fonctionnement permettent de minimiser la gravité et les dommages corporels en cas de choc.

La ceinture de sécurité fait partie du système de sécurité passive, tandis que les aides à la conduite , tel que l’aide au freinage d’urgence ou le régulateur de vitesse, sont des éléments de la sécurité active.

2. La ceinture de sécurité

Mise en place sur les véhicules depuis les années 60-70, la ceinture de sécurité ne devient obligatoire à l’avant et à l’arrière qu’à partir de 1990. Elle représente l’élément essentiel de la sécurité passive, car elle agit comme une protection sans pareil lors d’un choc. Elle permet de garder le conducteur et ses passagers solidaires au siège, d’éviter l’éjection hors du véhicule ou le choc avant.

3. La structure du véhicule

Les caractéristiques de tenue au choc des structures du véhicule jouent également un rôle déterminant. La conception des voitures répond de plus en plus à cette nécessité de protéger ses occupants en cas de choc. Ainsi l’habitacle où se trouvent les passagers est renforcé, notamment au niveau du toit et des portières, alors que les parties autour — les parties avant, arrière et latérales de la voiture — sont conçus pour se déformer lors d’un choc afin absorber la force de l’impact.

4. Les Airbags

Les airbags sont des coussins gonflables. Ils se déclenchent lorsqu’une décélération rapide due à une collision est détectée. Ils sont installés dans la structure du véhicule à l’avant pour protéger le conducteur et son passager. Un véhicule peut avoir plusieurs types d’airbags — frontaux, latéraux, genoux, etc. — pour protéger différentes parties du corps.

5. L’appuie-tête

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, l’appuie-tête n’a pas vocation à rendre notre posture plus confortable. C’est avant tout un élément de sécurité. Il protège la tête en évitant une projection violente en arrière lorsque la ceinture de sécurité a bloqué le mouvement avant. Ce mouvement très dangereux, appelé le coup du lapin, peut être fatal.

→ En bref, la sécurité passive est tout ce qui nous permet d’éviter des dégâts corporels graves lors d’un choc. C’est une facette essentielle de la sécurité routière. On la trouve désormais appliquée à la signalisation routière avec la création de supports de sécurité passive, dits fusibles. Ces supports de signalisation sont conçus pour se casser, se déformer ou s’éjecter en cas de collision avec un véhicule. Ainsi le choc est moins violent si le véhicule n’est pas stoppé net. On n’arrête pas le progrès !