Parmi les différents types de permis qui existent, le permis moto est le plus populaire après le permis B. Au 1er mars 2020, le permis de catégorie A connaît une importante réforme. Le candidat au permis A1 ou A2 doit désormais passer un Code de la route spécifique aux moto, l'ETM et l'épreuve pratique est réorganisée en conséquence. Voici tout ce que vous devez savoir sur le nouveau permis moto suite à la réforme 2020.

  1. Le nouveau Code moto : l'Épreuve Théorique Moto (ETM)
  2. Les changements de l'Examen pratique permis moto depuis 2020
  3. Les règles de conduite spécifiques aux motos

1. Le nouveau Code moto : l'Épreuve Théorique Moto (ETM)

Depuis le 1er mars 2020, les candidats au permis moto (A1 ou A2) doivent obtenir l’Épreuve Théorique du permis Moto (ETM) et non plus l’Épreuve Théorique Générale du permis B. Conçu pour s’adapter aux spécificités de la conduite à moto, cet examen aborde 9 catégories.

1.1. Quels sont les 9 thèmes de l’ETM ?

Voici les savoirs demandés au QCM de 40 items sur le Code de la route et les spécificités de la conduite à moto :

  1. La circulation routière
  2. Le conducteur
  3. La route
  4. Les autres usagers
  5. La réglementation
  6. Les éléments mécaniques
  7. Les dispositifs de protection du véhicule
  8. L’environnement
  9. Les premiers secours

1.2. Comment se déroule l’Examen de l’ETM ?

Code-moto
Le déroulement de L’ETM est identique à celui de l’ETG. L’examen a lieu dans un centre agréé, administré par l’un des six opérateurs sélectionnés par l’État (La poste par exemple). Des instructeurs remettent des tablettes aux aspirants qui répondent à 40 questions à choix multiples, formulées en audio et en vidéo. Et comme pour l’ETG, le coût est de 30 €.

L’examen est validé avec 35 bonnes réponses au minima. Avec l'ETM en poche, le délai pour se présenter à l'examen pratique s’élève à 5 ans. Le candidat peut se présenter jusqu’à 5 fois à l’épreuve de conduite avant d'avoir à repasser son Code moto.

Ceux qui ont obtenu leur ETM lors de leur formation au permis A1 n'auront pas à le repasser pour obtenir leur permis A2. Par contre, si vous avez obtenu votre ETM depuis plus de 5 ans, vous devrez le repasser si vous vouler passer votre permis A.

L’avantage de ce dispositif, c’est qu’il s’adresse aux futurs motards et non pas à aux détenteurs du permis B qui profitaient du délai de 5 ans pour ne pas avoir à repasser le Code de la route. Les questions ciblent parfaitement les besoins d’un conducteur de deux-roues motorisés.

Par ailleurs, l’épreuve hors circulation devient moins longue, car les points théoriques que le candidat passait pendant l'épreuve pratique ont basculé vers l’ETM.

2. Les changements de l'Examen pratique du permis moto depuis 2020

Ce permis se décompose en deux parties : une épreuve hors circulation, communément appelée le plateau et une seconde épreuve en circulation.

2.1. Quelles sont les nouveautés du plateau ?

L’épreuve pratique est plus courte, car la partie concernant les fiches est rattachée à l’ETM et la partie sur les vérifications mécaniques est reliée à l’examen en circulation. Avant, plusieurs séquences se succédaient. Désormais, le candidat évolue sur un parcours unique et les épreuves s’enchaînent.

Pour obtenir la note A, le parcours lent doit être réalisé en 16 secondes au moins. En 14 secondes ou moins, c’est la note C. S’ensuivent les 2 étapes rapides et un demi-tour supplémentaire sur la largeur de la piste. Enfin, une partie de l’itinéraire s’effectue avec un passager. Le tout est à réaliser en 10 min.

Une nouvelle notation  devient plus stricte :
• pour réussir, l’aspirant décroche 1 A et 3 B au moins,
• un C est éliminatoire, la chute aussi, ainsi que poser le pied au sol plus de 3 fois.

2.2. Quelles sont les modifications de l'épreuve en circulation ?

En revanche, cette épreuve est allongée, elle passe à 45 min, contre 30 min auparavant. L’objectif est de se rapprocher au plus près de la réalité de la conduite à moto. Les vérifications mécaniques s’effectuent à ce moment-là. Le candidat doit avoir en sa possession tous les équipements obligatoires : casque homologué et gants certifiés.Le nouveau barème est le suivant : obtenir 21 points sur 27 (contre 17 auparavant).

Bon à savoir : les titulaires du permis B depuis 2 ans doivent seulement suivre une formation de 7h pour obtenir leur permis A1 par équivalence.

2.3. Qu’est-ce qui change avec la trajectoire de sécurité en 2020 ?

Depuis la réforme de 2020, les examinateurs portent une attention particulière à l’aptitude du candidat à négocier la trajectoire de sécurité tant au niveau de la formation que de l'examen. L’aspirant montre qu’il sait adapter sa vitesse, tout en se positionnant à l’extérieur de la courbe et en se rabattant en douceur. Le conducteur doit porter son regard le plus loin possible pour anticiper une situation.

La maîtrise de cette technique est indispensable, car plus de 40 % des accidents mortels arrivent dans les virages. Une trajectoire mal contrôlée provoque des risques des sorties de route ou des collisions frontales.

À noter: le prix du permis moto n'a pas évolué malgrè les changements opérés dans l'organisation de la formation et des examens.

3. Les règles de conduite spécifiques aux motos

Pour piloter une moto, le candidat doit être conscient de certains dangers mortels. C’est pour cela que les formateurs insistent dès le départ sur les risques liés à la conduite d’un deux-roues, avec les candidats à l’ETM. En voici 7 :

La circulation interfiles : cette pratique est interdite, elle entraîne des sanctions sévères qui s’échelonnent d’une amende à un retrait de permis. Cependant, une expérimentation est réalisée depuis 2016 dans 3 départements (13, 33, 69) et en Île de France. Mais seulement dans ces lieux, et sous certaines conditions. Selon les résultats obtenus à la suite de 4 années d’observation, elle est susceptible de devenir légale en 2021.

La distance de freinage d’une moto est trois fois supérieure à celle d’une voiture. Cela requiert une anticipation considérable.

L’effet tunnel : ce phénomène d’origine psychologique touche les motards qui roulent à très grande vitesse. Leur champ de vision se réduit et le cerveau occulte les informations périphériques. Cela entraîne un risque très important de collision.

Les réactions des autres usagers peuvent être fatales pour un conducteur de moto. Il doit être vigilant et concentré pour anticiper et bien se comporter, en décélérant par exemple. Une portière qui s’ouvre côté voie, un dépassement intempestif, sans clignotant, ou une priorité à droite refusée peuvent coûter une vie.

Les revêtements mal entretenus ou mouillés représentent aussi un danger à prendre en considération.

La trajectoire dans les virages doit être maintenue et correcte. Si le motard se déporte, le risque de collision frontale est décuplé.

Le non-respect des priorités aux intersections : le conducteur d’un deux-roues ralentit toujours avant un carrefour et il regarde plusieurs fois avant de s’engager. En effet, plus de la moitié des accidents mortels surviennent à des croisements.