Articles > permis-conduire > manoeuvres > Les manœuvres à connaître pour réussir son permis de conduire

Les manœuvres à connaître pour réussir son permis de conduire

Pour valider l’examen pratique du permis de conduire, l’examinateur va noter, entre autres, votre capacité à réaliser différentes manœuvres et à respecter les règles du Code de la route en les faisant. Lors de l’examen, vous devrez réaliser 2 manœuvres parmi : stationner (créneau, en épis ou en bataille), modifier votre trajectoire (marche arrière droite, en courbe, demi-tour) et freiner avec précision.

  1. Les 7 manœuvres à connaître
    1.1 Arrêt et freinage de précision
    1.2 La marche arrière
    1.3 Le demi-tour
    1.4 Les manœuvres de stationnement
  2. Un véhicule qui manœuvre est-il prioritaire ?
  3. Les manœuvres ratées sont-elles éliminatoires ?

Les 7 manœuvres demandées au permis de conduire

Lors de l’examen, l'examinateur devra réaliser 2 manœuvres parmis les 7 suivantes :

  • Effectuer un freinage de précision (obligatoire).
  • Faire une marche arrière en ligne droite.
  • Faire une marche arrière en courbe.
  • Réaliser un demi-tour en trois temps.
  • Se garer en épi.
  • Se ranger en bataille avant.
  • Se ranger en bataille arrière.

À noter : il arrive parfois que l’examinateur ne vous demande de réaliser aucune manœuvre ou 1 seule manœuvre. C’est rare, mais cela arrive. Pas de panique, cela ne veut pas forcément dire que vous avez raté votre examen. L’examinateur peut être pressé et avoir décidé que ce n’était pas utile, car votre conduite était à la hauteur.

Arrêt et freinage de précision

S’arrêter semble simple, pourtant, s’arrêter avec précision, c’est faire preuve de la connaissance de son véhicule, d’une juste appréhension de la vitesse et du maintien de la sécurité lors de l’arrêt. L’examinateur vous demandera donc de vous arrêter à un point préalablement indiqué. Vous devrez ralentir progressivement jusqu’à celui-ci pour vous y arrêter, et ce, sans perturber la circulation et tout en maintenant la sécurité à l’extérieur et à l’intérieur du véhicule.

La marche arrière

Vous pouvez être amené à faire une marche arrière sur de plus ou moins courtes distances, pour vous garer ou pour rebrousser chemin alors que vous vous êtes engagé dans un sens unique par exemple.

Marche arrière en ligne droite

La marche arrière en ligne droite doit s’effectuer en vue directe, vous devez tourner la tête vers l’arrière du véhicule. Une fois que vous avez validé que l’environnement permettait une marche arrière, allumez vos clignotants. Avant de commencer, vous devez prendre un point de repère au niveau du véhicule et du trottoir afin de ne pas le percuter. La distance entre les repères choisis doit être la même au début et à la fin de la manoeuvre. Lorsque la manœuvre est terminée, vous devez mettre le frein à main et la boîte de vitesses au point mort pour éviter de continuer à reculer.

Marche arrière en courbe

La marche arrière en courbe est souvent utilisée lors d’un rangement en bataille, en épis ou en créneau. Comme pour toutes les manoeuvres vous devez allumer vos clignotants et vous assurer que vous ne gênez pas la circulation. La marche arrière en courbe s’effectue en vue directe et grâce au rétroviseur qui est du côté de la courbe et qui aide à s’orienter. Attention, même s’il est parfois utile de braquer son volant pour modifier sa trajectoire, un geste trop grand ou trop brusque pourrait entraîner une collision avec le trottoir ou un autre véhicule.

Le demi-tour

Pendant l’examen il peut vous être demandé de réaliser un demi-tour en trois temps, c’est-à-dire de retourner le véhicule à 180° alors que l’espace est trop étroit pour le faire en une seule fois. Cette manoeuvre est importante à connaître, notamment si vous vous retrouver dans un cul-de-sac ou dans une voie sans issue. Comme pour les autres manoeuvres vous devrez indiquer votre intention et veillez à la réaliser en douceur en préservant votre sécurité ainsi que celle des autres usagers. Il est conseillé, une fois que vous arrivez à environ 1 mètre du trottoir de contrebraquer afin de remettre les roues dans le bon sens pour repartir.

Les manœuvres de stationnement

L’une des manœuvres les plus redoutées par les candidats au permis de conduire est le stationnement, notamment le créneau. Voici tous les types de stationnements possibles, pour ceux qui souhaitent approfondir la technique, nous les couvrons en détail dans un second article sur les astuces et les techniques pour réussir son stationnement.

Se garer en créneau

Le créneau consiste à se garer sur le bord de la chaussée en s’insérant entre deux véhicules, en file. Le créneau est généralement redouté, car il doit souvent se faire en ville dans des moments où la circulation peut rendre les usagers susceptibles de s’énerver plus facilement. Dans ce cas, il faut se rassurer et prendre le temps de bien réaliser sa manœuvre au risque, dans le cas contraire, d’aggraver sa situation. La difficulté est aussi de déterminer si l’on a de la place pour son véhicule dans le marquage au sol (c’est le cas pour le stationnement en épis et en bataille). Tout l’art du créneau tient en la dextérité avec laquelle vous jouerez de votre volant tout en maîtrisant votre vitesse grâce à l’embrayage. Le créneau s’effectue en marche arrière.

Le rangement en épi

Les places de stationnement en épi sont délimitées par des lignes formant un angle de 45° à 75° avec le bord de la chaussée. On les trouve, en général, sur de grands espaces de parking. Les places sont délimitées ce qui facilite la manœuvre qui peut s’effectuer en marche avant ou en marche arrière. Avant de commencer la manœuvre, n’oubliez pas d’indiquer votre intention en activant vos clignotants.

Le stationnement en bataille

Lorsque vous vous garez en bataille, votre véhicule se retrouve suivant des lignes positionnées à 90° par rapport à la chaussée. Cette manœuvre peut être réalisée en marche avant ou en marche arrière. On trouve ce type de rangement sur les grands espaces de parking comme devant les supermarchés par exemple. Les places sont délimitées ce qui facilite la manœuvre.

Attention !
Dans le cas d’un rangement en bataille ou en épis, n’oubliez pas que pendant l’examen si quelqu’un arrive et a repéré la même place que vous, vous n’êtes pas prioritaire.

Un véhicule qui manœuvre est-il prioritaire ?

Lorsque vous faites une manœuvre, vous n’êtes jamais prioritaire, vous devez non seulement vous assurer de ne pas gêner la circulation, mais également prévenir en allumant vos clignotants.

Bien évidemment, vous devez être très attentif à ce qu’il se passe derrière votre véhicule en utilisant tous les rétroviseurs, principalement le central, mais également en regardant directement derrière votre épaule.

Les manœuvres ratées sont-elles éliminatoires ?

La réalisation d’une ou deux manoeuvres aura une case spéciale dans la grille d’évaluation de votre examinateur. Il y annotera :

  • La lettre A : manœuvre correctement réalisée.
  • La lettre B : manœuvre moyennement effectuée, mais sans oublis de grande importance.
  • La lettre C : manœuvre mal effectuée, potentiellement dangereuse.

Si C est éliminatoire, B ne l’est pas et vous pouvez donc réussir votre examen même si votre manœuvre n’a pas été réalisée avec une grande précision. C’est le cas par exemple lorsque vous touchez le trottoir, cette faute n’est pas éliminatoire. Monter sur le trottoir ou toucher une voiture constitue par contre une faute éliminatoire.

L’attention de l’examinateur portera sur la technique mise en œuvre pour réaliser la manœuvre et pas forcément sa réussite.

Astuces : avant de commencer une manœuvre, observez bien autour de vous en exagérant vos mouvements de regard vers les rétroviseurs pour que l’examinateur soit sûr que vous les avez regardés et roulez à allure lente pour pouvoir anticiper rapidement tout obstacle.

Avant votre examen, prenez aussi le temps de revoir les vérifications à effectuer avant de prendre et de quitter votre véhicule (régler ses rétroviseurs, ajuster sa position, serrer le frein à mains, etc.) pour ne pas perdre des points inutilement.

S'ENTRAINER AU CODE
Les manœuvres à connaître pour réussir son permis de conduire
Partager