Braquer et contrebraquer font partie du vocabulaire et des manoeuvres que les apprentis conducteurs doivent apprendre dès les premières heures de conduite. Ces 2 gestes de conduite essentiels sont assez simples à maitriser dans des situations de conduite normale. Contrebraquer sur du verglas est un peu moins intuitif. Regardons ça de plus près.

Au sommaire :

  1. Définition de braquage et contrebraquage en voiture
  2. Braquer et contrebraquer dans les règles
  3. Contrebraquer sur le verglas

1. Définition de braquage et contrebraquage en voiture

Braquer en voiture signifie simplement de tourner le volant dans un sens jusqu’à ce qu’il se bloque pour braquer les roues jusqu’à leur maximum.

Contrebraquer signifie tourner le volant dans le sens contraire pour faire tourner les roues dans le sens contraire jusqu’à son maximum ou jusqu’à revenir à la position souhaitée.

Braquer et contrebraquer sont des gestes de conduite que l’on utilise majoritairement lorsque nous effectuons une manœuvre : demi-tour, créneau, stationnements en épi, rangement en bataille, etc. Elles permettent de changer la direction du véhicule de manière radicale.
Creneau-braquer-contre-braquer

2. Braquer et contrebraquer dans les règles

Braquer demande de tourner le volant de manière extrême. Pour cela, il est recommandé d’utiliser la technique du chevauchement.

En ligne droite, vos mains doivent être positionnées à 9 h 15 ou 10 h 10. Vous partez de cette position avant de commencer à braquer.

  • Pour braquer à gauche

Placez votre main gauche au sommet du volant (12 h), puis tirez le volant vers le bas à gauche. La main droite accompagne le mouvement de rotation du volant vers la gauche.

Une fois que la main gauche ne peut pas aller plus loin, enlevez-la et faites-la chevaucher la main/le bras droit pour aller chercher le volant plus haut et le tirer à nouveau vers le bas à gauche.

Lorsque la main droite est à son tour bloquée, retirez-la pour aller chercher le volant plus haut. Enchainez les chevauchements pour continuer à tourner le volant vers la gauche jusqu’à ce qu’il se bloque.

  • Pour braquer à droite

Placez la main droite au sommet du volant (12 h) puis tirez le volant vers le bas à droite. Utilisez votre main gauche pour accompagner le mouvement de rotation du volant vers la droite.

Une fois la main droite arrivée au plus bas, enlevez-la et chevauchez la main/le bras gauche pour aller chercher le volant plus haut et le tirer à nouveau vers le bas à droite.

Puis la main gauche va à son tour chercher le volant plus haut, etc. Enchainez les chevauchements jusqu’à ce que le véhicule prenne la direction souhaitée.

  • Pour contrebraquer

Pour contrebraquer, utilisez la même technique, mais dans le sens opposé. Si vous avez braqué à gauche, contrebraquez à droite.

Une fois que vous êtes dans la position souhaitée, assurez-vous de remettre le volant droit pour garder les roues droites. Repositionnez vos mains à 9 h 15 ou 10 h 10.

3. Contrebraquer sur le verglas

Vous entendrez également parler de contrebraquage lorsque les roues arrière de la voiture s’échappent vers l’extérieur. Cette situation arrive majoritairement dans des conditions de conduite difficiles : verglas d’hiver, verglas d’été, virage serré, etc.

Pour corriger la trajectoire du véhicule lorsque l’arrière de la voiture s’échappe, on vous dira de lâcher doucement l’accélérateur et de contrebraquer. Dans ce cas, contrebraquer signifie tourner délicatement le volant dans le sens inverse du virage pour ramener l’arrière vers le milieu de la route.

Ne freinez pas brusquement, cela risque de bloquer les roues et d’aggraver le glissement. Freinez progressivement et débrayez. Dès que l’arrière de la voiture revient dans la bonne trajectoire, repositionnez votre volant dans la direction du virage.

Pour éviter de glisser sur les routes verglacées en hiver, ralentissez avant le virage en utilisant le frein moteur. Sachez qu’à partir de 30 k/h une voiture qui glisse devient incontrôlable.