L’épreuve pratique pour passer son permis de conduire est un moment redouté des apprentis conducteurs. Le meilleur moyen de ne pas laisser le stress vous gâcher vos chances, est de vous présenter le jour J en sachant exactement à quoi vous attendre. Vous devez absolument connaître les fautes éliminatoires pour prêter une attention toute particulière à ces points de conduite pendant vos dernières heures d’auto-école avant l’examen.

Au sommaire :

  1. Quelles sont les fautes éliminatoires à l’examen du permis de conduire ?
  2. Comment éviter de commettre une faute éliminatoire ?

1. Quelles sont les fautes éliminatoires à l’examen du permis de conduire ?

Les erreurs préjudiciables sont définies par l’article 27 de l’arrêté relatif aux modalités de l’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire des catégories B et B1.

Elles représentent des gestes de conduite qui risqueraient de mettre en danger les passagers du véhicule, le conducteur ou les autres usagers de la route.

Les fautes éliminatoires à l’examen de la conduite

En voici les grandes lignes :

  • Tout geste dangereux pour les autres usagers ou le véhicule de la part du candidat est éliminatoire.
  • Circulation sur la voie de gauche dans une chaussée à double sens.
  • Le franchissement d’une ligne continue (sauf dépassement d’un cycliste).
  • Circulation sur les voies réservées et bandes d’arrêt d’urgence.
  • Non-respect du Code de la route pour le signalement d’un arrêt.
  • Rouler en sens interdit.

Effectuer une de ces erreurs entraîne un échec de l’épreuve, que l’examinateur ait dû intervenir ou pas. Si ce dernier constate que le candidat n’est pas en capacité de terminer la conduite, il est en droit de la stopper.
Panneau-STOP-1

2. Comment éviter de commettre une faute éliminatoire ? Nos astuces

Découvrez comment réussir du premier coup l’examen pratique du permis B en évitant les erreurs éliminatoires :

  • Au départ :
    • Regarder dans ses rétroviseurs plusieurs fois et s’assurer qu’aucun autre usager est présent dans son environnement
    • Ne pas caler
    • Éviter de trop reculer lors d’un démarrage en côte

  • À l’arrêt :
    • Réussir ses freinages sans approcher de trop près le véhicule de devant

  • Au cours de manœuvres :
    • Rouler très doucement, surtout au moment de la marche arrière, pour ne pas risquer d’escalader le trottoir
    • Vérifiez constamment les rétroviseurs pour laisser la priorité aux autres usagers et éviter tout risque de collision

  • À une intersection :
    • Ne pas s’arrêter sans justification et gêner les autres usagers
    • Ne pas s’engager en obligeant autrui à manœuvrer en urgence
    • Ne pas refuser une priorité à droite
    • Ne pas respecter la priorité à un STOP
    • Mal anticiper une situation en n’étant pas assez vigilant

  • À un croisement :
    • Refus de priorité à un céder le passage
    • Ne pas contrôler son véhicule dans une trajectoire
    • Mise en danger des usagers

  • Lors d’un dépassement :
    • Ne pas respecter les distances de sécurité
    • Dépasser sans vérifier si l’on n’est pas en train d’être doublé
    • Franchissement d’une ligne blanche continue
    • Dépassement par la gauche

  • Lors d’un changement de direction :
    • Manœuvrer sur la voie d’en face à contresens
    • Refus de priorité
    • Changer de voie sans vérifier l’environnement du véhicule

  • Dans un virage et en ligne droite :
    • Toucher le trottoir
    • Perdre le contrôle de son véhicule
    • Franchir une ligne continue
    • Mal négocier un virage
    • Effectuer un excès de vitesse

Les examinateurs tolèrent certaines erreurs si elles ne se répètent pas et si votre attitude est respectueuse de la sécurité routière, des règles du Code de la route et des autres usagers. Le chevauchement d’un axe médian ou d’une ligne discontinue par exemple est une faute tolérée, si elle n'entraîne aucun incident. Dans le cas contraire, votre comportement entraînera une invalidation du passage de l’examen pratique du permis de conduire.