La partie des pneus en contact avec la route — la surface de roulement — fait la taille d’une main. Elle représente le seul lien entre le véhicule et la chaussée. Il est donc primordial de garder les pneus de votre voiture en bon état. C’est pourquoi chaque pneu est équipé d’indicateurs d’usure. Comment trouver les témoins d’usure ? Est-ce le seul élément à prendre en compte pour décider de changer de pneus ? On répond à toutes vos interrogations.

Au sommaire :

  1. Qu’est-ce qu’un témoin d’usure ?
  2. Comment trouver les témoins d’usure sur vos pneus ?
  3. Faut-il attendre d’atteindre la limite légale pour changer ses pneus ?

1. Qu’est-ce qu’un témoin d’usure ?

indicateur-usure-dessin
Un témoin d’usure est un indicateur d’usure de la bande de roulement d’un pneu. On le trouve dans ses rainures sous la forme d’une bande de caoutchouc.
temoin-usure-emplacement
Au fur et à mesure que le pneu s’use, l’écart entre ces témoins d’usure et le haut de la bande de roulement diminue. Lorsque la surface de roulement s’use au point où elle se retrouve au niveau de l’indicateur, le pneu a dépassé la limite légale de profondeur de sculptures fixée à 1,6 mm.
pneus-use
Pour les pneus d’hiver, ce sont les constructeurs qui ont fixé la limite à 4 mm. En deçà, ils perdent leur capacité à drainer la neige fondue correctement.

Le Code de la route est clair : le conducteur est responsable d'entretenir la mécanique de votre véhicule. Rouler avec des pneus usés est une infraction punie d’une amende de 135 €.

2. Comment trouver les témoins d’usure sur vos pneus ?

Pour trouver l’emplacement des témoins, cherchez les indicateurs gravés par les constructeurs sur la surface de roulement. Il s’agit très souvent du logo de l’entreprise (le bonhomme Michelin), le sigle TWI (Tread Wear Indicator), un triangle ou un flocon pour les pneus d’hiver. N’oubliez pas que le flocon indique une profondeur de 4 mm.

Temoins-usure-pneus-hiver-MichelinCrédit photo : Michelin

Les témoins d’usures peuvent également prendre la forme de chiffres gravés directement sur la surface de roulement. Ils représentent différents niveaux de profondeur (8 mm, 6 mm, 4 mm, etc.). Ils s’effacent au fur et à mesure que la profondeur du pneu diminue.

Astuce : stationnez sur une surface plane et faites pivoter votre volant à 45° pour inspecter la roue dans son ensemble.

3. Faut-il attendre d’atteindre la limite légale pour changer ses pneus ?

L’erreur commise par la plupart des conducteurs est de supposer que le pneu est toujours en état de marche optimal tant que la bande de roulement n’a pas atteint le niveau des indicateurs.

Bien que l’usure du pneu puisse encore être dans la limite légale, les performances de freinage sont considérablement compromises une fois que la profondeur de la bande de roulement tombe en dessous de 40 %, soit environ 3 mm. À vrai dire, elles commencent à diminuer dès que la profondeur passe en dessous des 60 %.

Si les conditions météorologiques vous contraignent à conduire régulièrement sur une chaussée mouillée, une telle réduction des performances représente un réel danger. Des pneus lisses n’évacuent plus l’eau correctement, ce qui compromet l’adhérence et la tenue de route du véhicule.

D’autres types d’anomalies sont à prendre en compte pour décider quand changer vos pneus : fissures, déformations, usure inégale, etc. N’attendez pas d’avoir atteint 1,6 mm pour vous en occuper.

La plupart des constructeurs recommandent de remplacer un pneu usé une fois que la profondeur de la bande de roulement est inférieure à 3 mm. Vous pouvez vous procurer une jauge de profondeur pour la mesurer, ou demander à votre garagiste.

N’oubliez pas que l’usure des pneumatiques est une des principales raisons de contre-visites au contrôle technique. Encore une bonne raison de les inspecter régulièrement !

Astuce : pensez à gonfler vos pneus correctement pour ne pas les abîmer prématurément.