Articles > Conduite > Environnement > Nouveau contrôle technique, la réforme de 2018

Nouveau contrôle technique, la réforme de 2018

Depuis le 20 mai 2018, une réforme du contrôle technique qui le rend plus exigeant, a pour but de renforcer la prévention et la sécurité routière. Le contrôle technique consiste en une révision mécanique du véhicule qui nécessite la vérification de 132 points de sécurité (sur une voiture). A la fin de cet examen, le contrôleur remet un document officiel “le contrôle technique” au possesseur de la voiture, ce document valide ou invalide la conduite sécurisée du véhicule.

Le contrôle technique, pourquoi ?

L’obligation du contrôle technique date du 1er janvier 1992. L’objectif du contrôle est avant tout de vérifier les effets du mauvais entretien ou de l’ancienneté d’un véhicule, afin d’éviter ou de prévenir de toute possibilité d’accident. En effet, de nombreux accidents de la route sont liés à la vétusté des véhicules (mauvais entretien des pneus et roues, système de freinage, feux…). Le second objectif, plus récent, est d’observer les risques polluants des véhicules, ces dernières années cette partie du contrôle a été renforcée.

Depuis le 20 mai 2018, le nombre de points de contrôles du véhicule est passé de 124 à 132. On peut donc dire que le contrôle technique est devenu plus exigeant, puisque le nombre de défaillances pouvant être détectées s’est allongé lui aussi, de 410 à 610.

Nous répartissons dorénavant 3 catégories de défaillances :

  • 140 défaillances constatables MINEURES : le véhicule peut rouler, il doit être réparé dans obligation de contre visite, son utilisation est sans danger ni pour la sécurité, ni pour l’environnement. La lettre A est alors apposée sur la carte grise.
  • 341 défaillances constatables MAJEURES : le véhicule peut rouler, son propriétaire a un délai de deux mois pour réaliser les réparations et présenter le véhicule pour une contre visite. Le véhicule représente un danger possible pour la sécurité et l’environnement. La lettre S est alors apposée sur la carte grise.
  • 129 défaillances contestables CRITIQUES : Le véhicule ne peut plus rouler à partir de minuit le jour du contrôle. Une contre visite est à réaliser dans un délai de deux mois. Le véhicule représente un danger immédiat pour la sécurité et l’environnement. La lettre R est alors apposée sur la carte grise.

Pour qui ?

Le contrôle technique est obligatoire pour tous les véhicules de particuliers : voitures, moto, utilitaires (test antipollution et visite annuelle), campings-cars (test antipollution), les véhicules consommant du GPL (contrôle technique plus approfondi).

Certains véhicules nécessitent des visites complémentaires ou d’autres types de visite techniques. Il vous faut dans ce cas prendre contact avec votre Préfecture pour prendre connaissance des démarches à suivre.

Quand ?

A l’achat d’un véhicule neuf, son propriétaire doit le présenter au contrôle technique dans un délai de 6 mois avant que son véhicule n'ait atteint ses 4 ans. Ensuite, le contrôle technique est obligatoire tous les 2 ans. Lors de la revente de son véhicule, le propriétaire est dans l’obligation de passer un contrôle technique dans les 6 mois précédant la vente avec présentation de la preuve à l’acquéreur.

Combien ça coûte ?

Le prix d’un contrôle technique varie en fonction de son lieu de passage. Selon les régions, les tarifs peuvent osciller entre 40 et 90 euros. Avec la nouvelle réforme, le prix devrait augmenter de 15% à 20% en moyenne.

Vous savez tout, inscrivez-vous sur le codedelaroute.io pour passer votre code moins cher !

Passez votre code de la route en ligne avant de choisir votre auto-école qui vous formera à la conduite vous permettra d’économiser jusqu’à 350€ (prix moyen facturé par les auto-écoles pour le code en 2016). Une fois le code obtenu vous n’aurez plus que les heures de conduite à payer. Vous pouvez réviser le code et obtenir votre place d’examen sur codedelaroute.io.

S'ENTRAINER AU CODE
Nouveau contrôle technique, la réforme de 2018
Partager