Articles > cours-code > mécanique > Le contrôle technique dans le Code de la route

Le contrôle technique dans le Code de la route

Le Code de la route insiste sur l’utilité de connaître les éléments essentiels de mécanique et d’entretien de son véhicule. En effet, de nombreux accidents de la route sont liés à la vétusté des véhicules : mauvais entretien des pneus, du système de freinage, des feux, etc. L’obligation du contrôle technique, datant de 1992, s’inscrit dans cet objectif : vérifier les effets du mauvais entretien ou de l’ancienneté d’un véhicule. Le second objectif, mis en avant par la réforme du contrôle technique de 2018, est de repérer les risques polluants des véhicules. Découvrons ensemble les modalités essentielles du contrôle technique.

1. Quand passer le contrôle technique ?
2. Les modalités du nouveau contrôle technique : défaillances et résultats
3. Combien coûte le contrôle technique ?

Quand passer le contrôle technique ?

Le propriétaire d’un véhicule neuf doit le présenter à la 1re visite du contrôle technique 6 mois avant que le véhicule n’ait atteint ses 4 ans. Ensuite, le contrôle technique est obligatoire tous les 2 ans.

Lorsqu’il souhaite vendre son véhicule, le propriétaire est dans l’obligation de passer un contrôle technique dans les 6 mois précédant la vente et doit présenter la preuve à l’acquéreur.

Le contrôle technique est obligatoire pour tous les véhicules de particuliers : voitures, moto, utilitaires (test antipollution et visite annuelle), camping-cars (test antipollution), les véhicules consommant du GPL (contrôle technique plus approfondi).

Les modalités du nouveau contrôle technique : défaillances et résultats

Depuis le 20 mai 2018, une réforme du contrôle technique a été votée. Elle rend le contrôle plus exigeant dans le but de renforcer la prévention et la sécurité routière. La révision mécanique du véhicule nécessite désormais la vérification de 133 points de sécurité, contre 124 avant la réforme. Le nombre de défaillances pouvant être détectées s’est également allongé, passant de 410 à 610.

À la fin de cet examen, le contrôleur remet au propriétaire un document officiel prouvant le passage du contrôle technique. Ce document valide ou invalide la conduite sécurisée du véhicule selon le type de défaillances constatées. Dans ce nouveau contrôle technique, il existe 3 catégories de défaillances, ayant des conséquences différentes :

  • 139 défaillances constatables MINEURES

Si le contrôle révèle des défaillances de ce type, le véhicule peut continuer à rouler, son utilisation n’étant sans danger, ni en termes de sécurité, ni en termes d’environnement. S’il est vivement conseillé de les réparer, le constat de ces défaillances n’entraine pas l’obligation d’une contre visite.
La lettre A est apposée sur la carte grise = résultat favorable.

  • 342 défaillances constatables MAJEURES

Lorsque des défaillances majeures sont constatées, le véhicule représente un danger possible pour la sécurité et l’environnement. Le véhicule peut continuer de rouler, mais son propriétaire a un délai de 2 mois pour réaliser les réparations et présenter le véhicule pour une contre visite.
La lettre S est apposée sur la carte grise = résultat défavorable pour défaillances majeures.

  • 129 défaillances contestables CRITIQUES

Le véhicule représente un danger immédiat pour la sécurité et l’environnement. Le véhicule ne peut plus rouler à partir de minuit le jour du contrôle. Si l’automobiliste continue de rouler malgré son interdiction, il s’expose à une amende de 135 €. Une contre visite est à réaliser dans un délai de deux mois.
La lettre R est alors apposée sur la carte grise = résultat défavorable pour défaillances critiques.

À noter : le contrôle technique renforcé pour les véhicules diesel est entré en vigueur le 1er Juillet 2019.

Combien coûte le contrôle technique ?

Le prix du contrôle technique est libre, il varie donc en fonction du centre agrée. Selon les régions, les tarifs oscillent entre 60€ et 100€ et jusqu'à 130€ pour un véhicule GPL. Avec la nouvelle réforme, les prix ont augmenté, car les centres de contrôle technique ont dû s'équiper d'appareils de mesures plus pointus.

Si à l’issue du contrôle technique, des défaillances majeures ont été relevées, vous avez 2 mois pour les faire réparer. Vous devrez retourner faire vérifier ces réparations. Cette seconde visite appelée contre-visite est parfois comprise dans le prix si vous vous rendez dans le même garage. Certains garages appliquent un tarif de 20 € à 30 € pour la contre-visite.

Vous savez tout, inscrivez-vous sur le codedelaroute.io pour passer votre Code moins cher !

Passez votre code de la route en ligne avant de choisir votre auto-école qui vous formera à la conduite vous permettra d’économiser jusqu’à 350 € (prix moyen facturé par les auto-écoles pour le code en 2016). Une fois le code obtenu vous n’aurez plus que les heures de conduite à payer. Vous pouvez réviser le code et obtenir votre place d’examen sur codedelaroute.io.

S'ENTRAINER AU CODE
Le contrôle technique dans le Code de la route
Partager